Aveyron : après la pluie, l’heure est à l’état des lieux

  • À Villefranche, les habitants ont constaté les dégâts.
    À Villefranche, les habitants ont constaté les dégâts. Photo José A. Torres
Publié le

Mardi, les habitants des communes inondées la veille ont commencé à constater l’ampleur des dégâts.
 

Le pic a eu lieu lundi dans la soirée. L’Aveyron, le Lot et le Viaur ont tous les trois atteint, en début de nuit, leur niveau maximum de cette crue du début de l’année 2021, qui aura été importante, mais pas historique. D’ailleurs, vers 22 h 30, la préfecture, qui suivait la situation en temps réel depuis le milieu de la matinée au sein d’une cellule de crise installée dans ses locaux, a levé l’alerte. Mardi matin, Météo France a même retiré son alerte pluie et inondation. Vigicrues, elle, a maintenu des alertes une partie de la journée sur les trois cours d’eau, dont le niveau redescendait doucement. En fin de journée, les trois rivières restaient tout de même classées en vigilance orange. Du côté des barrages, le niveau de l’eau et des débits continuaient également à descendre, tant du côté de Pont-de-Salars, sur le Lévézou, que de ceux du Nord-Aveyron.

Dans les communes fortement touchées, les autorités, comme les habitants attendaient un recul des eaux pour évaluer précisément l’ampleur des dégâts. À Espalion, où on est habitué à voir le Lot monter, on était relativement serein mardi. "On ne nous a pas remontés de dégâts importants, mais on attend que les berges du Lot soient dégagées pour voir", confirme le maire, Éric Picard, qui a mis à disposition des riverains qui avaient besoin d’aide, les services techniques de la ville.

Dans l’attente pour la catastrophe naturelle

À Villefranche-de-Rouergue, il est plus rare de voir l’Aveyron déborder. Pour les habitants du quartier de La Bastide, évacués en prévention lundi en fin d’après-midi, la frayeur a été réelle. Mardi, ils ont pu revenir chez eux après une nuit passée dans le gymnase Robert-Fabre. Ceux qui ont été inondés vont maintenant devoir nettoyer et constater l’ampleur de la situation. Aucune décision n’a pour l’instant été prise pour une demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, ce qui pourrait permettre de faciliter les indemnisations par les assurances pour ceux qui en ont besoin.

Des routes encore coupées

Du côté des routes, si la situation a été rétablie dès mardi matin sur la RN88, entre Laissac et Bertholène, certaines routes départementales aux alentours restaient fermées. Ailleurs, le principal point noir restait la fermeture de la RD840, au niveau de La Roque Bouillac. Elle devrait durer pendant encore plusieurs jours et une déviation via Viviez, Montbazens a été mise en place pour relier Decazeville et Capdenac. Dans le Nord, la RD42 était toujours fermée entre Entraygues-sur-Truyère et Florentin-la-Capelle à la suite d’un éboulement, tout comme une dizaine d’autres routes départementales.

 

RICHAUD Guilhem
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

262 €

LOCATION SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin kitchenette (placar[...]

452 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ BOURRAN SANS FRAIS D'AGENCE- Agréable 2 Pièces d[...]

298 €

RODEZ : T1 / 1 bis - prestations de qualité - comprenant cuisine aménagée [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?