Football : Onet, parenthèse enchantée !

Abonnés
  • Le groupe castonétois toujours plus soudé par ce parcours hors normes.
    Le groupe castonétois toujours plus soudé par ce parcours hors normes. CPA - JLB
Publié le

La belle aventure castonétoise, débutée au cœur de l’été sur le champêtre terrain de Villecomtal, a pris fin dimanche 7 février à Fabrègues peu avant 16 heures (1-0).

Pour la quatrième fois de son histoire (après 2001, 2005, 2013) Onet s’est incliné lors de ce maudit 7e tour de Coupe de France ; cette fois au terme d’une rencontre fermée et frustrante. Au-delà de la performance, cette épopée doit être gage d’avenir radieux pour le groupe de Yoan Boscus.
Si on leur avait dit ce qu’ils s’apprêtaient à vivre au soir de ce fameux mardi 21 janvier et l’annonce rocambolesque de la reprise de Dame coupe pour les clubs amateurs dix jours plus tard, les Castonétois auraient sûrement signé des deux mains. Sans vraiment s’imaginer à quel point ce parcours allait les rapprocher.


À la vie, à la mort ou le risque payant d’emmener 20 joueurs

 

Sans dérogation possible pour exprimer leur talent après 18 heures dans un premier temps, les joueurs de l’OCF ont d’abord mis le bleu de chauffe et l’expression n’est pas galvaudée. Entraînements à 6 h 30 pendant une semaine et demie avant d’aller au travail ; tests PCR et tests antigéniques avant les rencontres ; repas seul en chambre lors du déplacement à Tarbes. La motivation n’était alors pas seulement avancée, elle était bien éprouvée. Successivement vainqueur de Villecomtal (D3), Bassin (R3), Biars/Bretenoux (R2), Béziers (N2) et Tarbes (R1), le chemin des banlieusards ruthénois s’est toutefois arrêté net dans l’Hérault. Entre frustration et fierté. Mais avec un ciment amené à consolider de sacrées fondations.
Le ciment, c’est cette solidarité à toute épreuve s’étant révélée chez les jaune et bleu. Et notamment lors d’un déplacement dans les Hautes-Pyrénées au tour précédent durant lequel ils ont vécu ensemble H-24 en partant la veille de la rencontre. Une rencontre ponctuée d’un succès étincelant (2-5) face à une grosse écurie de leur championnat de R1, qui plus est dans le contexte sanitaire que l’on connaît. Et, surtout, ouvrant droit à prolonger le plaisir pendant une semaine à l’image de plays-off de rugby. À la vie, à la mort. Finalement, le risque – car cela en était bien un – d’emmener vingt joueurs lors des deux derniers tours pris par le coach Yoan Boscus, et d’en soustraire quatre avant-match en raison des seize autorisés sur la feuille de match, s’est avéré payant. Tant les concernés ont été à la hauteur, priorisant le groupe à leur personne.


« Trois semaines qu’on s’y file »

 

D’ailleurs le capitaine Hugo Bobek l’a très souvent rappelé. Et encore ce dimanche à l’issue de l’élimination : « Je tire un grand coup de chapeau à tous les joueurs, que ce soient ceux qui ont débuté, ceux qui étaient remplaçants et ceux qui étaient hors du groupe. Depuis trois semaines, nous nous y filons. Se lever à 6 heures pour s’entraîner et aller bosser ensuite, ce n’est pas évident. Cela a été très bénéfique sur le plan humain. » Rejoint aussi par son entraîneur : « Nous venons de vivre trois semaines intensives en termes de collectif. C’est frustrant de ne pas pouvoir enchaîner avec l’expérience acquise. Je retiens la capacité d’adaptation de ce groupe possédant de grandes qualités sportives, mais surtout humaine. Ils ont vraiment tout donné. »


Après avoir vécu une vingtaine de jours dans les conditions de quasi-professionnels, le retour à la réalité – l’inconnu quant à la suite des compétitions allant avec- est abrupt. « Je leur ai demandé tellement d’efforts depuis la reprise… Au niveau du championnat, je n’en sais strictement rien, nous nous retrouverons samedi pour un entraînement (avec distanciation, NDLR), discuter de la suite et partager un moment de plaisir. Il ne faut pas oublier ce que nous avons réalisé. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

69900 €

Vous souhaitez faire CONSTRUIRE votre MAISON près d' ONET LE CHÂTEAU ? L'ag[...]

387 €

Vous aimez le calme de la campagne mais vous souhaitez être à proximité de [...]

342 €

Appartement de type 1 bis avec terrasse et cave situé au rez-de-chaussée d'[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?