Rodez a subi la loi de Troyes

  • David et les Ruthénois peuvent regretter d'avoir raté le début des deux périodes.
    David et les Ruthénois peuvent regretter d'avoir raté le début des deux périodes. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Les Ruthénois ont encaissé un but au début de chaque période et se sont ainsi mis dans une position délicate, surtout face au leader, Troyes, qui l'a emporté 2-1, samedi 13 février, pour le compte de la vingt-cinquième journée de championnat.

Deux périodes et un scénario identique avec un but encaissé dès les premiers instants : le Raf est passé à côté de ses débuts de mi-temps, samedi 13 février, à Troyes, lors de son match de la vingt-cinquième journée de championnat. Deux absences sanctionnées par Touzghar (1-0, 2e) et Pintor (2-0, 45e), venues compliquer un peu plus la tâche des hommes de Laurent Peyrelade, qui avaient déjà fort à faire face au leader du championnat.

« On va dire qu’on se tire une balle dans le pied avec ce but encaissé bêtement d’entrée de jeu. Il y a une belle équipe en face, qui nous fait souffrir, mais on a de bons coups à jouer et je pense qu’on aurait mérité de revenir à égalité avant la mi-temps. On va tout donner pour revenir au score en seconde période. Le match est assez ouvert, il faut jouer de façon libérée et on verra ce qui se passera. Il y a des opportunités, il faut que l’on reste concentrés sur ce que l’on voulait faire. On a encore le match en main et on peut faire quelque chose ce soir », confia Bonnet au micro de BeIN Sports, à la pause.

Célestine voit rouge

Ce sentiment fut confirmé à un gros quart d’heure de la fin par Dembélé, qui, à peine entré en jeu, relança les siens en réduisant l’écart (2-1, 73e). Face à des Aubois perturbés par ce retour, eux qui n’avaient pas réussi à se mettre définitivement à l'abri, les Ruthénois crurent jusqu’au bout à la possibilité de renverser la vapeur et de rentrer chez eux avec au moins un point. Malheureusement pour eux, ils ne parvinrent pas à inscrire de deuxième but et finirent à dix après l’expulsion de Célestine au cours des arrêts de jeu (90e+3).

Leur invincibilité, qui courait depuis dix matches, a donc pris fin. Au classement, Troyes conforte sa place de leader, avec 51 points, tandis que Bardy et ses partenaires sont quinzièmes, avec 27 points, quatre de plus que Chambly, dix-huitième et barragiste. Prochain rendez-vous pour eux : samedi prochain, à domicile, face à Toulouse, deuxième du classement avant cette journée.

À lire également

Revivez le direct en cliquant ici.

Retrouvez les réactions des deux entraîneurs en cliquant ici.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?