Covid-19 : pour le moment, l'Aveyron résiste aux différents variants du virus

  • Les tests font remonter des chiffres plutôt bas pour le variant anglais.
    Les tests font remonter des chiffres plutôt bas pour le variant anglais. Illustration Centre Presse
Publié le

Le nombre de patients positifs au variant britannique est inférieur à 10 % dans le département quand la moyenne nationale est de 36 %.

Samedi matin, l'ARS Occitanie a publié son point bihebdomadaire de suivi de l'épidémie de Covid-19. Selon les chiffres arrêtés vendredi soir à 19 h 30, le nombre de cas recensés chaque jour en région continue de baisser. Il y en avait en moyenne 1298 mardi dernier, ce nombre est tombé à 1221 vendredi. 

Les hospitalisations sont elles aussi en diminution constante. 1656 personnes sont actuellement prises en charge dans les hôpitaux aveyronnais, contre 1812 une semaine plus tôt (et 1711 mardi). En revanche, le nombre de décès continue de grimper fortement. Il y a eu 149 décès en une semaine. 

Stabilité en Aveyron, et relativement peu de variants

En Aveyron, le chiffre du nombre de personnes hospitalisées est stable sur une semaine. De 92, il est passé à 93, avec quatre patients en réanimation. Il y a en revanche eu cinq décès dans la semaine. Ces données ne prennent en compte que les chiffres à l'hôpital. Les patients pris en charge dans les services spécifiques comme les soins de suite et de réanimation et des Ehpad ne sont pas comptabilisées dans ce bulletin. 

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, Santé publique France, a publié les données de contrôle positif aux différents variants. Même s'il faut les prendre avec des pincettes (seuls les cas positifs suspects sont testés pour ces variants), ils permettent de voir une tendance. En Aveyron, moins de 10 % des cas positifs le sont au variant anglais. Un chiffre bien en dessous de la moyenne nationale (36 %), ce qui pourrait expliquer le fait que le nombre de cas positif et le taux d'incidence diminuent. Le variant britannique était plus contagieux, il y a davantage de contaminations dans les départements où il est plus présent. 

Concernant le variant sud-africain, le cas enregistré la semaine dernière à Villefranche semble isolé puisque les données publiques font remonter un pourcentage en dessous de 1 %.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?