La culture s’invite dans le quotidien des collégiens

  • Les élèves de troisième en compagnie du graffeur Rafat.
    Les élèves de troisième en compagnie du graffeur Rafat.
Publié le

Malgré le contexte, la culture reste un axe fort du collège Paul-Ramadier.

La culture est un axe fort du collège Paul-Ramadier de Decazeville. Et même si les musées sont fermés au public, elle reste bien vivante dans les classes. Dans le cadre du PEAC (parcours d’éducation artistique et culturel), les enseignants proposent ainsi des actions pédagogiques et culturelles.

Le parcours d’éducation artistique et culturel du collège est construit autour d’une même thématique : la ville. Les actions qui en découlent proposent un panel de projets : pour les 6e, et lors d’un séjour en Provence (mis en sommeil cette année), les élèves découvrent l’organisation de la ville antique. Les 5e vont à Rodez pour découvrir l’organisation d’une ville médiévale. En 4e, les élèves redécouvrent au travers d’une promenade à Decazeville, une ville industrielle au XIXe siècle.

Entourés de leurs enseignants et d’intervenants (élus, guides de l’office de tourisme…) les élèves revisitent le passé industriel de la ville. Ces sorties et voyages sont ensuite exploités dans les enseignements au sein des classes.

Graffitis, bandes dessinées

Voici quelque temps, les élèves de 3e ont rencontré le graffeur Rafat, un artiste millavois venu pour mener un projet de fresque. Les collégiens ont pu s’exercer sur papier à cet art urbain. Crayons en main, ils ont été initiés à la technique du graff, du tag, du flop…

Accompagnés par leurs enseignants, ils vont maintenant réfléchir sur une thématique commune en vue d’élaborer une fresque par classe. L’artiste et les collégiens se retrouveront début mai pour deux journées de résidence afin de réaliser leurs œuvres murales sur trois murs de l’établissement.

Toujours en partenariat avec Aveyron Culture, les collégiens de 3e de Firmi participeront au concours Bulles de mémoire qui a pour thème "femmes d’engagement, engagements de femmes".

Encadrés par leurs enseignants, ils devront produire des planches de bande dessinée. Pour ce projet, les professeurs en lien avec Me Augey, de la Maison de la Mémoire à Aubin, mettront en lumière cinq profils de femmes aveyronnaises engagées dans la seconde guerre mondiale. Les collégiens planchent déjà sur des scénarii pour leur BD.

Selon un enseignant, "ce projet leur permettra de développer des compétences à la fois pédagogiques, artistiques et citoyennes via une démarche collective où ils devront imaginer ces intrigues".

Ce projet fera intervenir le scénariste et dessinateur aveyronnais Pascal Croci. Sa venue prévue en mars permettra aux collégiens de parfaire leurs BD grâce aux conseils d’un professionnel.

Daniel MONTARRY
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

450 €

LOCATION APPARTEMENT T4 DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principal[...]

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?