Après une forte hausse, l'Aveyron voit sa mortalité diminuer depuis janvier

  • Une baisse qui s'explique notamment par une épidémie de grippe bien moins mortelle que les années précédentes.
    Une baisse qui s'explique notamment par une épidémie de grippe bien moins mortelle que les années précédentes. Illustration -
Publié le

Le département enregistre une baisse de mortalité de 6% sur le mois de janvier 2021, comparés à la moyenne des mêmes mois de 2019 et 2020.

Est-ce une bonne nouvelle ? On ne s'avancera pas tant les chiffres de la mortalité, publiés par l'Insee, peuvent varier d'une semaine à l'autre, d'un mois à l'autre... Mais après avoir vu sa mortalité augmenter de 16,4% entre septembre et décembre 2020, en raison notamment de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, les derniers chiffres concernant le mois de janvier font état d'une baisse de 6% en Aveyron comparés aux deux précédentes années. 315 décès, toutes causes confondues (25 en raison du Covid-19, selon l'ARS) ont été enregistrés sur ce mois-ci contre 348 en 2020 et 353 en 2019. Les statisticiens de l'Insee l'expliquent notamment par une épidémie de grippe bien moins mortelle que les années précédentes. En janvier et février 2019, selon Santé Publique France, l’Occitanie avait connu une épidémie de grippe « d’une importante sévérité malgré sa courte durée ».

L'Occitanie, une des régions où la surmortalité est la plus faible

En revanche, en Occitanie, entre le 1er et le 31 janvier 2021, toutes causes confondues, 6 285 décès ont été enregistrés en Occitanie, soit 264 décès supplémentaires par rapport à la moyenne des mois de janvier 2018-2019. À l’exception de la Corse et de la Bretagne, les autres régions de France métropolitaine enregistrent également un nombre de
décès supérieur à celui de 2018-2019 sur cette période. Avec une augmentation de 4 % l’Occitanie fait partie des régions où la surmortalité est la plus faible, loin derrière Bourgogne-Franche-Comté (+ 25 %), Grand Est (+ 20 %) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 19 %), qui sont les trois régions les plus marquées en ce début d’année.
Seule l’Île-de-France connaît une moindre surmortalité (1 %).

En ce qui concerne l'Occitanie, on note notamment une surmortalité concernant les plus de 65 ans avec des décès à domicile et en maison de retraite plus fréquents qu’en 2018-2019. Ainsi, à période comparable, les décès à domicile sont supérieurs de 22 % en 2021 (soit + 366 décès), comme ceux en maison de retraite qui augmentent également de 22 % (soit + 178 décès). Les décès en milieu hospitalier diminuent légèrement (- 3 %) et ceux survenus dans d’autres lieux (voie publique, chez un tiers, lieu de travail, non connu...) sont inférieurs de 27 % à la moyenne 2018-2019 (soit 204 décès en moins).

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

321 €

Appartement T1 Bis d'environ 27 m² situé au 4ème étage avec ascenseur sur l[...]

340 €

Joli T1 de 30.10 m2 avec balcon composé: d'une entrée avec placard un salon[...]

251 €

SECTEUR IUT : Venez découvrir ce studio semi-meublé de 21 M2, situé da[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?