Sur une échelle de un à quinze, à combien situez-vous votre niveau de "Zoom fatigue" ?

  • Fatigue visuelle, mentale et/ou émotionnelle, maux de tête, sédentarité accrue, yeux irrités... Depuis l'arrivée de la pandémie, la "Zoom fatigue" est dépeinte comme le nouveau mal des télétravailleurs.
    Fatigue visuelle, mentale et/ou émotionnelle, maux de tête, sédentarité accrue, yeux irrités... Depuis l'arrivée de la pandémie, la "Zoom fatigue" est dépeinte comme le nouveau mal des télétravailleurs. chee gin tan / Getty Images
Publié le

(ETX Studio) - "Zoom fatigue". Ce néologisme traduit l'épuisement mental ressenti après un trop-plein de visioconférences, nouvelle source de mal-être des télétravailleurs et des étudiants depuis l'arrivée de la pandémie. À tel point que des chercheurs de l'université de Stanford ont conçu un questionnaire visant à évaluer notre degré de "Zoom fatigue". 

Celles et ceux qui ont pris le pli des cours ou des réunions de travail à distance connaissent sans doute ce phénomène de ras-le-bol et de fatigue généralisée après une longue journée à enchaîner les visioconférences. Fatigue de fixer son ordinateur tout au long de la journée, cloué à sa chaise de bureau, fatigue de dialoguer par écrans interposés... Sans compter le fait de devoir s'habituer à avoir sa propre image sur petit écran dans son champ de vision tout en interagissant avec ses collègues (comme si, dans la vie réelle, un petit miroir était brandi devant nous en permanence).

Une étude allemande réalisée en juillet dernier a notamment montré que 60% des employés de bureau qui ont participé à la recherche ont déjà ressenti cet épuisement mental, dont 15% de manière permanente. La Zoom fatigue serait donc une nouvelle sorte de burn-out.

Pour mieux comprendre (et gérer) ce phénomène, les chercheurs de l'université de Stanford ont conçu le "Zoom Exhaustion & Fatigue Scale". Cet outil se présente sous une série de 15 questions visant à identifier les "red flags" pouvant traduire une Zoom fatigue : "Dans quelle mesure avez-vous tendance à éviter les situations sociales après la vidéoconférence ?". "À quelle fréquence vous sentez-vous trop fatigué pour faire autre chose après la vidéoconférence ?

L'objectif de cet outil est d'aider les entreprises et les structures scolaires à mettre en place des solutions adaptées pour les différents types de visioconférences. Les chercheurs délivrent également des conseils pratiques que l'on peut appliquer facilement.

Par exemple, s'accorder une "pause audio" si la visioconférence s'éternise. "Il ne s'agit pas simplement de couper la caméra, mais surtout de se détourner de l'écran", insistent les chercheurs. On peut par exemple se connecter à la réunion depuis son smartphone, attraper une paire d'écouteurs et faire quelques pas dans son salon, tout en participant la visioconférence.

Reste plus qu'à convaincre vos boss du bien-fondé de ces nouvelles habitudes. Mais après tout, il en va de votre santé mentale...

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?