Dépistage du cancer en Aveyron : Mars Bleu pour éviter le carton rouge

  • Aux côtés du Dr Michelutti et de la permanente-coordonnatrice Marie Rouget, les bénévoles à nouveau mobilisés.
    Aux côtés du Dr Michelutti et de la permanente-coordonnatrice Marie Rouget, les bénévoles à nouveau mobilisés.
Publié le , mis à jour

Axée sur le cancer colorectal qui touche aussi bien les hommes que les femmes, le Comité de sensibilisation lance sa campagne annuelle pour redonner au dépistage toute sa raison d’être.

Quand octobre se pare de rose pour inviter les femmes au dépistage du cancer du sein, mars devient bleu pour en faire de même avec le cancer colorectal qui concerne majoritairement (57 %) la population masculine. Mais que l’on ne s’y trompe pas, ce cancer reste un des plus dangereux en touchant chaque année près de 44 000 femmes et hommes et se solde par 18 000 décès.

La détection précoce est une chance

Agir tant qu’il est encore temps est l’objectif de cette campagne nationale d’information dans laquelle l’Aveyron prend chaque année toute sa place. Et ce, sous l’égide du Comité de sensibilisation pour le dépistage des cancers en Aveyron qui rappelle inlassablement que "si ce cancer est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10 et son dépistage est désormais plus facile grâce au test immunologique à faire chez soi, qui s’adresse aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans, invités tous les deux ans à en parler avec leur médecin", explique le Comité.

Raison de plus pour porter toute son attention à un dépistage plus que jamais essentiel.

Mais ce n’est toujours pas inné au sein de la population aveyronnaise "dont la participation au dépistage demeure trop basse, autour de 31 %, alors qu’il faudrait atteindre 70 % pour faire baisser la mortalité, relève le Dr Laurence Michelutti, présidente du comité. On y travaille depuis 2008 mais il est difficile de faire décoller le taux de participation. On reste très inquiets car la Covid continue aujourd’hui de focaliser seule toutes les attentions… Or, il ne faut pas oublier que l’on milite soi-même pour sa propre santé".

Affichage et visioconférences

C’est donc le sens de cette campagne de prévention menée, chaque mois de mars, par les bénévoles du Comité de sensibilisation. Mars Bleu proposera à nouveau une série d’actions en ce sens, en s’adaptant comme l’an passé au contexte sanitaire de la Covid-19, c’est-à-dire sans manifestations publiques. Une campagne d’affichage sur tout le département, dans les abribus (avec le soutien du conseil départemental) et dans les pharmacies (en partenariat avec Alliance Santé et la Cerp), mais aussi des messages d’information sur les panneaux lumineux dans les principales villes du département sont ainsi au programme.

De plus, des visioconférences interactives émailleront ce Mars Bleu. Avec notamment deux rendez-vous les 3 et 10 mars (14 heures) destinés aux femmes enceintes sur le thème "cancer et environnement" et animées par des spécialistes. Un troisième rendez-vous est programmé le 26 mars sur le dépistage du cancer du col de l’utérus, une dernière visioconférence sera proposée le 25 mars à 14 heures sur l’importance de l’activité physique dans la prévention des cancers, celui du colon notamment dont le facteur risque dépend aussi bien de l’environnement que du mode de vie…

Il faut s’inscrire à ces manifestations au préalable, soit en téléphonant au 06 18 44 25 03 ou bien par mail à l’adresse suivante comite12.depistage.cancers@gmail.com

Infos sur internet et appel aux dons

Toutes les informations sont disponibles sur le site internet créé par le Comité de sensibilisation (www.preventiondepistage cancers12.fr) qui a ainsi entièrement réorganisé ses outils de communication, en développant sa présence sur les réseaux sociaux (Instagram et Facebook) mais aussi une chaîne Youtube avec tutos d’infos et conseils pratiques… Une réorganisation rendue nécessaire à la suite du confinement du printemps 2020 qui a conduit à l’annulation des actions sur le terrain. Et à ce sujet, les collectes de fonds n’ont pu être réalisées l’an passé faute de manifestations, et risquent fort de ne pas pouvoir l’être cette année. Le comité lance ainsi un appel aux dons, sur son site internet pour continuer à faire vivre la forte dynamique qui l’anime pour "garder le lien avec les Aveyronnais".

 

Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?