Rodez : la brasserie de l’Aveyron veut continuer à "prendre de la bouteille" !

Abonnés
  • L’équipe de La brasserie de l’Aveyron au grand complet avec, de gauche à droite : Stéphan Marty, Thierry Lassauvetat, Laurent et Jocelyne Molinié.	Rui Dos Santos
    L’équipe de La brasserie de l’Aveyron au grand complet avec, de gauche à droite : Stéphan Marty, Thierry Lassauvetat, Laurent et Jocelyne Molinié. Rui Dos Santos
Publié le

Les membres de l’entreprise créée en 2014 n’aiment pas se faire mousser mais sont "fiers" de l’exercice 2020.

Après avoir goûté à d’autres expériences professionnelles au cours "d’une vie antérieure", dans l’univers commercial pour le premier, dans la restauration, notamment à Rodez, pour le couple, Thierry Lassauvetat, Jocelyne et Laurent Molinié ont créé, en juillet 2014, La brasserie de l’Aveyron. La production a débuté un peu moins de deux ans plus tard dans leurs locaux de la zone artisanale de Bel-Air, à Rodez. Avec une capacité annuelle de 1 500 hectolitres.

En temps normal, les bières sont commercialisées, principalement, dans l’Aveyron, le Lot, la Lozère et en région parisienne. Soit par l’intermédiaire de grossistes, soit en direct. La crise sanitaire a inévitablement un peu bousculé les habitudes. Au niveau déjà des points de vente puisque, selon Jocelyne Molinié, "l’accent a été mis sur les petites et moyennes surfaces, sur les épiceries, sur les cavistes".

Au niveau aussi des volumes car l’entreprise a dû se contenter de 1 100 hectolitres en 2020. "Mais, on ne se plaint pas car, finalement, on s’en sort mieux que d’autres, reconnaît Laurent Molinié. Les circuits de distribution ont changé, il a donc fallu s’adapter. Il n’y a pas eu de fêtes de villages, l’événementiel a été carrément au point mort, les associations sont à l’arrêt, pas de marchés (celui de Bercy à Paris notamment), ni de salons. Du coup, on a fait une croix sur la vente des fûts, mais on a écoulé davantage de bouteilles".

La gamme comprend cinq bières disponibles toute l’année, baptisées B12 (deux blondes, une blanche, une ambrée, une brune). Cette offre, qualifiée de classique, a été complétée, dès 2019, par quatre bières supplémentaires, les "Original craft beer" (la red ale, la triple, la Porter et la IPA). Elle va s’enrichir d’une cinquième cette année, la Spicy, une bière épicée.

"Ce sont des recettes aux saveurs bien marquées, avec des goûts affirmés, une amertume prononcée, un bel équilibre entre force et rondeur, afin de séduire et ravir les amateurs de bières de caractère", détaille Laurent Molinié, le "technicien" de l’équipe. Une équipe qui s’est d’ailleurs étoffée avec l’arrivée de Stéphan Marty. Saisonnier durant deux étés, en alternance ensuite pendant un an avec la CCI, il a signé son contrat, intervenant plutôt sur la partie commerciale, en appui de Thierry Lassauvetat.

Bientôt un site internet marchand

Ils misent également sur les bières de saison, telles que la printemps, la Noël, la cerise (avec La maison de la cerise à Paulhe et L’artisan du fruit à Rodez) ou la taureau (6°), pour souffler les 70 bougies du célèbre taureau de Laguiole. Des projets ? Ils ne seront pas très diserts sur le sujet. Tout juste acceptent-ils de percer le secret en glissant qu’ils veulent "soigner l’image et l’identité de l’entreprise, et communiquer davantage".

"Nous sommes des dinosaures dans le monde de la brasserie artisanale, s’amuse Jocelyne Molinié. L’idée majeure est donc d’améliorer notre site internet, qui était jusqu’à présent uniquement une vitrine et qui va devenir, très vite, un site marchand. C’est ainsi dans les tuyaux, on a d’ailleurs fait les photos cette semaine". Cette nouvelle présence sur la Toile va aussi s’accompagner d’un changement des étiquettes, du logo, des divers supports de communication. Visiblement, c’est le cas de le dire, La brasserie de l’Aveyron passe, en ce début d’année, la vitesse supérieure...

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?