Bozouls : une année particulière mais dans l’action pour les sapeurs-pompiers

  • Les sapeurs-pompiers volontaires devant le centre.
    Les sapeurs-pompiers volontaires devant le centre.
Publié le

Comme tant d’autres, le centre de secours de Bozouls vient de vivre une année un peu différente. Bien que le rassemblement de la Sainte-Barbe ait été annulé en raison de la crise sanitaire, la synthèse d’activité 2020 a été présentée voilà peu comme suit : 240 sorties de secours ont été enregistrées, dont 159 services à la personne ; 31 pour des incendies ; 27 pour des accidents ; 22 pour des opérations diverses. Ce qui dénote une baisse de seulement 10 sorties par rapport à 2019.

Cette activité a été répartie géographiquement de la façon suivante : 137 sur Bozouls ; 25 sur Rodelle ; 14 sur Gabriac. Ce à quoi il faut ajouter les sorties pour renfort extérieur : 16 sur Espalion, 10 sur Sébazac-Concourès, 7 sur Laissac, 4 sur Palmas, 3 sur Estaing, 2 sur Bessuéjouls et 20 sur d’autres communes.

La durée moyenne des sorties d’engins a été de 1 h 55 mn. On constate que les sorties d’engins sont à peu près constantes tout au long de l’année, avec cependant un pic sur juillet et août.

L’effectif du centre (au 31 décembre 2020) est de 38 sapeurs-pompiers volontaires, dont 1 médecin, 2 infirmiers, 1 officier, 17 sous-officiers et 17 hommes de rang. Des mouvements ont eu lieu au cours de l’année.

Ainsi, David Gimalac (deuxième en partant de la droite de la photo), qui a intégré le caserne le 1er juillet 1998, et après 22 années de service, a décidé de faire valoir ses droits à la retraite, droit acquis après 20 ans de service de pompiers volontaire. David évoluera, à la suite de plusieurs formations, jusqu’au grade d’adjudant. Nommé en janvier 2019 à ce grade, il assurera la fonction de chef de garde.

Jérôme Salesses (au milieu de la photo) a intégré le corps des sapeurs-pompiers le 1er janvier 1990 au CIS de Bozouls. Au fur et à mesure de ses formations, il a évolué de grade en grade pour arriver, en 2018, au grade d’adjudant et a exercé la fonction de chef de garde. Très impliqué dans son rôle, il a été très disponible et a assuré de nombreux départs de secours. Salarié de l’entreprise Rozière, à Bozouls, une convention entre son employeur et le Sdis lui a permis d’assurer des départs quand il le pouvait durant son temps de travail. C’est donc après ces 30 ans de service qu’il fait valoir ses droits à la retraite.

"Nous saluons cet engagement qui reste de plus en plus rare tant l’investissement en temps devient important pour assurer interventions, formations personnelles, et formation des plus jeunes. Et dès que la situation sanitaire le permettra, les sapeurs-pompiers ne manqueront pas l’occasion de le remercier", a précisé le chef du centre David Chassang.

Enfin, Quentin Tamalet rejoint le centre en tant que nouvelle recrue depuis le 1er février. Ce dernier est étudiant et fils de Yannick Tamalet, lui-même sapeur-pompier professionnel au CIS de Rodez, mais aussi sapeurs-pompiers volontaires au CIS de Bozouls.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

730 €

Dans le village de BOZOULS, situé à égale distance entre RODEZ et ESPALION,[...]

440 €

Dans une toute nouvelle résidence sur Bozouls à louer un studio en rez de c[...]

199500 €

Superbe terrain à aménager d'environ 9000m² Avec une grande parti goudronné[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?