La voix serait un facteur de discrimination chez les hommes gays, selon une étude

  • Dans l'ensemble, les participants hétérosexuels de l'étude ont estimé que la voix était le meilleur indice pour deviner l'orientation sexuelle chez un individu, notamment chez les hommes à la voix "efféminée".
    Dans l'ensemble, les participants hétérosexuels de l'étude ont estimé que la voix était le meilleur indice pour deviner l'orientation sexuelle chez un individu, notamment chez les hommes à la voix "efféminée". ljubaphoto / Getty Images
Publié le

(ETX Studio) - "Il est tellement efféminé dans sa manière de parler et de bouger, je te parie qu'il est gay !". Cette phrase, vous l'avez sans doute entendue (voire prononcée), au moins une fois au cours de votre existence. Un cliché qui a la vie dure et qui vient même de faire l'objet d'une étude. Selon elle, hommes gays qui pensent que leur orientation sexuelle se devine à leur apparence ont tendance à anticiper la stigmatisation et se méfient davantage des réactions des autres. 

Parue dans le British Journal of Social Psychology, l'étude a été réalisée par des chercheurs de l'université de Surrey (Angleterre). Cette recherche analyse la place et le rôle dans notre société joué par les croyances essentialistes, soit l'idée que chaque personne possède un ensemble de caractéristiques physiques ou intellectuelles traduisant des informations relatives à son identité ou à son orientation sexuelle. 

Comment ces préjugés se manifestent-ils chez les personnes hétérosexuelles, lesbiennes et gays ? Pour répondre à cette question, les chercheurs ont dans un premier temps interrogé 363 participants hétérosexuels pour évaluer leurs croyances essentialistes. Dans l'ensemble, les participants ont estimé que la voix était le meilleur indice pour deviner l'orientation sexuelle chez un individu notamment les timbres "à consonance gay". Une discrimination dirigée en grande partie à l'encontre des hommes gays. 

Les auteurs de la publication ont ensuite interrogé 147 personnes gays et lesbiennes, afin de déterminer quelle image ils entretiennent d'eux-mêmes et la manière dont ils perçoivent les réactions des autres vis-à-vis de leur orientation sexuelle. Par exemple si cela les amène à s'attendre à un rejet et à être plus vigilants, voire à éviter certaines situations sociales, de peur d'être raillés à cause de leur voix ou de leur gestuelle.

Là encore, la croyance selon laquelle les gens vont se faire une idée de l'orientation sexuelle en se basant uniquement sur les intonations de la voix est clairement ressortie. À tel point que les hommes gays considérant avoir une voix  "efféminée" s'attendent à un rejet plus marqué de la part des hétérosexuels et disent se montrer plus vigilants.

Pour le Dr Fabio Fasoli, professeur de psychologie sociale à l'université du Surrey qui a dirigé la recherche : "La croyance selon laquelle les hommes gays et les hommes hétéros ont des voix différentes qui permettraient aux gens de détecter leur orientation sexuelle a été associée à un phénomène de stigmatisation. C'est important car cela peut avoir des conséquences négatives sur le bien-être des hommes gays".

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?