Bozouls : les enfants ont lâché les truitelles dans le milieu naturel du Dourdou

  • Une remise à l’eau avec précaution.
    Une remise à l’eau avec précaution.
  • Les truitelles découvrent les eaux du Dourdou.
    Les truitelles découvrent les eaux du Dourdou.
Publié le

Depuis le mois de décembre, après l’éclosion des œufs, en provenance des Pyrénées, les truitelles se sont développées naturellement dans cet ancien abreuvoir de brebis alimenté par le cours d’eau Alrance : eau calcaire provenant d’une résurgence à température constante de12°, qui permet aux truitelles de se nourrir naturellement sans l’apport de la main de l’homme. Un procédé validé par DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et de protection des populations).

De nombreuses classes des écoles sont venues visiter cette écloserie. L’heure était maintenant venue de mettre ces truitelles dans les eaux du Dourdou et de ses affluents, 70 000 au total.

À la demande de Christophe Recoules, enseignant à l’école Arsène-Ratier, il fut suggéré aux bénévoles de l’AAPPMA (association agrée pour la pêche et la protection du milieu aquatique) de faire participer les élèves au lâcher des alevins.

En effet après des explications en classe et une visite à l’écloserie en début d’année, il était souhaitable d’aller au bout du cycle de l’alevinage. Quelques précautions ont été prises par les bénévoles. Tout d’abord la mesure de la température de l’eau afin de vérifier que les alevins ne subiront pas un choc thermique.

On a ensuite mélangé des eaux dans une bouteille et choisi avant le lâcher une zone de faible profondeur avec un courant ralenti, s’assurant de la présence de pierres sur le fond qui limitera la prédation et la concurrence avec les poissons plus âgés. Le lâcher en fin d’après-midi est idéal car il permet aux truitelles d’être à l’abri les oiseaux et de s’acclimater une nuit avant de prendre une plus grande liberté. Il y aura certes des pertes avant qu’elles atteignent l’âge adulte, mais le résultat est bien supérieur à la reproduction naturelle. Les enfants ont apprécié ce moment de remise à l’eau des truitelles.

Et peut-être cela fera éclore de nouvelles vocations. Il faudra attendre 18 à 24 mois pour qu’elles atteignent une taille réglementaire (20 cm) de capture imposée au pêcheur pour assurer une chance de reproduction. Un renouvellement utile pour nos rivières et de préservation de la nature.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

330000 €

Dans un village à 20 minutes de BOZOULS, beau pavillon d'environ 175m2 habi[...]

320 €

SECTEUR BOZOULS : Dans un quartier calme et résidentiel, venez découvrir u[...]

269000 €

Aux portes de BOZOULS, venez découvrir cette grande maison de 150 m2 sur 2 [...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?