Sud-Aveyron : plus de 70 gendarmes et policiers postés autour de l’A75

  • Dès l’entrée de l’autoroute, les contrôles de stupéfiant se sont avérés fructueux pour les gendarmes.
    Dès l’entrée de l’autoroute, les contrôles de stupéfiant se sont avérés fructueux pour les gendarmes.
Publié le

Une opération de contrôles interservices s’est déroulée vendredi de 15 heures à 17 heures.

Une opération conjointe entre douanes, police aux frontières (PAF) de Toulouse, police et gendarmerie, conduite par la préfète et sur réquisitions du procureur de l’Aveyron s’est déroulée vendredi. De 15 heures à 17 heures, quelque soixante-quatorze chasubles jaunes et costumes bleus ont cerné l’A75 et Millau. Du rond-point du Larzac à celui de Saint-Germain ainsi qu’à l’entrée ou à la sortie du Viaduc, ils étaient partout. Impossible de passer au travers.

"L’objectif affiché est les infractions à la législation sur les étrangers, tout ce qui est stup, etc. Et puis, sait-on jamais ! C’est vrai que l’on axe essentiellement sur les camions pour la raison première invoquée", indiquait le commandant Calmejane de la police de Millau.

"On est sur au moins trois ou quatre découvertes de stupéfiants, dont une savonnette de résine dans un véhicule et de l’herbe dans un autre. Nous avons relevé des infractions classiques à la police route : conduite sans permis, plus de points ou sans assurance. Une dame de Clermont-Ferrand a d’ailleurs tenté de forcer un barrage juste parce qu’elle n’avait pas d’assurance. La PAF a un étranger en situation irrégulière. Au moins quatre gardes à vue ont lieu en ce moment (il est alors 17 heures, NDLR) pour stupéfiants et une alcoolémie délictuelle", dressait comme premier bilan le colonel Yann Fagard, commandant du groupement de gendarmerie de l’Aveyron.

Quoi qu’il en soit, tous les services se sont accordés à dire que les conduites sous stupéfiants se multipliaient : "C’est malheureux, ça devient banal, mais les gens ne se rendent pas compte des conséquences que cela peut avoir et des suites judiciaires." Le procureur Olivier Naboulet, présent sur les lieux, ne pouvait que confirmer.

De son côté, la préfète n’a pas souhaité s’exprimer face aux médias.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

315 €

A louer studio de 20m2 quartier Bourran, résidence Acropolis Entrée avec pl[...]

434 €

Vous chercher un logement dans BOURRAN, le nouveau secteur de Rodez ? Notre[...]

262 €

Tour de ville de RODEZ venez découvrir ce beau studio entièrement refait à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?