Bosch : la CGT refuse "d'entrer dans la résignation" et appelle "à la lutte"

  • David Gistau, délégué départemental CGT.
    David Gistau, délégué départemental CGT. Capture écran. -
Publié le , mis à jour

Vendredi, le PDG France de l'entreprise, Heiko Carrie, a annoncé la suppression de 750 emplois d'ici 2025. 

Le choc de l’annonce passé avec « colère et dégoût », le syndicat CGT s’organise « pour la réaction à venir ». Dans un message publié sur les réseaux sociaux, David Gistau, représentant du syndicat dans le département, a indiqué qu’il était « hors de question de tomber dans la résignation et de voir revenir les dirigeants de Bosch négocier sur le site dans les jours à venir comme si de rien n’était ». «On est dans un état d’esprit de lutte et de combat et il faut entrer dans l’action le plus rapidement possible, car cette annonce est inacceptable. La finance ne peut pas encore une fois tout décider», fait savoir le leader syndical, également engagé dans la lutte pour la survie de l’usine Sam, à Decazeville.


Stéphane Puech, délégué CGT à l’usine Bosch, indique pour sa part que des discussions auront lieu dès ce lundi avec les salariés « pour décider de la réaction à avoir ». Et d’appeler à une réponse collective avec les autres forces syndicales du site. Rappelons qu’en 2019 déjà, syndicats, élus et, salariés et anonymes s’étaient réunis lors d’une grande marche pour l’avenir de la filière automobile dans le département.

Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

9500 €

Situé à Onet le château, à vendre un emplacement de parking extérieur pour [...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

375 €

EXCLUSIVITE T2 A LOUER RESIDENCE ONET LE CHATEAU A louer appartement T2 de[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Anonyme13114 Il y a 1 mois Le 07/03/2021 à 16:49

L e rapport d'Alliix Partners pointait le climat social délétère dans cette usine. L'attitude des Syndicalistes explique pour partie l'incapacité de Bosch à trouver une activité de substitution au déclin inexorable du Marché du Diesel.

Anonyme15203 Il y a 1 mois Le 07/03/2021 à 19:27

Mdr.c'est la faute aux syndicats.!!le chômage la faute aux chômeurs et la covid la faute aux soignants.comique.

Altair12 Il y a 1 mois Le 07/03/2021 à 20:41

En ce qui me concerne j'ai souvent entendu parler des nombreux avantages et des nombreuses revendications des salariés Bosh ; maintenant, si en plus le gouvernement veut éliminer les diesels pour plaire à ses électeurs verts cela devient très contraignant pout l'entreprise !