Arrêtés en possession de cannabis à Millau, deux hommes condamnés à des peines de prison ferme

  • Les prévenus étaient en possession, respectivement, de 103 et 106 grammes de cannabis.
    Les prévenus étaient en possession, respectivement, de 103 et 106 grammes de cannabis. Archives CP
Publié le

Condamnés ce lundi 8 mars dans des affaires distinctes, un Millavois et un Aurillacois sont partis en prison pour 12 et 15 mois ; ils étaient en possession, respectivement, de 103 et 106 grammes de cannabis.

Deux affaires de stupéfiants étaient jugées ce lundi 8 mars par le tribunal judiciaire de Rodez sous la présidence d'Emeline Gardes. Le premier de ces prévenus, né en 1996, a été arrêté vendredi 5 mars à 20 heures en centre-ville de Millau. C'est l'heure "tardive", en période de couvre-feu, qui a justifié le contrôle de la part des policiers, qui sentent rapidement "une odeur de cannabis" émanant de sa veste, comme expliqué par la présidente lors de son rappel des faits.

Trois sachets contenant un total de 103 grammes d'herbe de cannabis seront trouvés dans la doublure de sa veste, ce qui justifiera son placement en garde à vue. Perquisition au domicile du jeune homme et étude de son téléphone portable ne révéleront aucun élément probant. Consommateur de cannabis depuis ses 15 ans, le jeune homme explique avoir dérobé la drogue à une connaissance et qu'il s'agit de sa "consommation personnelle". Aujourd'hui célibataire et à la recherche d'un emploi, le jeune homme compte sept condamnations pour des affaires de stupéfiants ou d'infractions routières. 

La procureur Esther Paillette réclamera à son encontre une peine de 9 mois de prison et la révocation de l'intégralité de ses peines de sursis, soit 6 mois supplémentaires de détention ; après une courte délibération et malgré la demande de Me Gosset, l'avocate du prévenu, de "lui donner encore une chance", le tribunal l'a condamné à 12 mois de prison ferme ainsi qu'à une amende de 400 euros, équivalente à la valeur de l'herbe de cannabis.

"La prison ne vous a pas dissuadé... alors qu'est-ce qui va marcher avec vous ?"

Né lui aussi en 1996, le second homme poursuivi ce lundi est originaire d'Aurillac. Les faits portent sur la même quantité que son prédécesseur, à savoir 106 grammes de résine de cannabis, achetés à Montpellier. C'est le 5 mars, à la faveur d'un contrôle de grande ampleur mené par les forces de l'ordre sur le viaduc de Millau, qu'il sera stoppé, vers 16 heures.

Condamné à 12 reprises pour des faits d'usage ou cession de stupéfiants ainsi que délits routiers, l'Aurillacois, dont la mère était présente à l'audience, a immédiatement reconnu les faits, sans toutefois donner l'accès à son téléphone portable aux enquêteurs, ce qui lui vaudra d'être poursuivi pour ce fait également. L'idée pour ce "gros consommateur" était d'aller acheter de la résine de cannabis à Montpellier, où elle est moins chère qu'à Aurillac, pour la partager avec ses amis. 

"La prison ne vous a pas dissuadé... alors qu'est-ce qui va marcher avec vous ?", questionnera la présidente, alors que le jeune homme a effectué fin 2020 sa première peine de prison. Soulignant les nombreuses condamnations du jeune homme, l'importance de la quantité saisie et le refus de donner les codes de son téléphone aux enquêteurs, la procureur demandera à son encontre une peine de 27 mois d'incarcération ; elle sera partiellement suivie par le tribunal, qui condamnera le prévenu à 15 mois de détention. 

X.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

1250 €

Sur le territoire de Millau, trouver un nouveau logement en location avec u[...]

40 €

N796 - A louer place de parking rue du Rouergue. Le bien est soumis au sta[...]

275 €

Studio meublé de 18 m² proche centre Capelle - N819 - Studio meublé au 2eme[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?