Flex-office : 55% des entreprises françaises envisagent de s'y mettre [Chiffre du jour]

  • Si le flex-office semble davantage attirer les entreprises depuis la crise sanitaire, c'est en grande partie pour réaliser des économies financières, montre le sondage réalisé pour Deskeo.
    Si le flex-office semble davantage attirer les entreprises depuis la crise sanitaire, c'est en grande partie pour réaliser des économies financières, montre le sondage réalisé pour Deskeo. FreshSplash / Getty Images
Publié le

(ETX Studio) - "Flex-office" : il y a encore deux ans, ce mode de vie nomade au bureau venu des États-Unis restait marginal en France. Mais tout ça, c'était avant la pandémie. Désormais, 55% des entreprises songent à passer prochainement au flex-office, en premier lieu pour réduire les coûts liés à la location de bureaux.

D'après un sondage réalisé pour l'entreprise Deskeo auprès de 3 978 professionnels répartis sur l'ensemble du territoire français, les entreprises sont de plus en plus séduites par le modèle "Flex-office", qui rompt avec les traditionnelles places de bureau attitrées. L'idée qu'un salarié peut travailler où il le souhaite et changer d'espace à sa guise séduit 55% des entreprises françaises, qui envisagent de passer à ce système prochainement. Mais, concrètement, pour l'instant, seulement 16% sont passées aux "bureaux flexibles".

Si l'offre semble davantage attirer les entreprises depuis la crise sanitaire, c'est en grande partie pour réaliser des économies financières, montre le sondage pour Deskeo, dans lequel cette raison a été évoquée en premier lieu par 77% des professionnels interrogés.

Une majorité des entreprises (60%) pensent également qu'instaurer un système de "bureaux flexibles" au sein d'une boîte permettrait une "meilleure expérience humaine" entre les salariés, ainsi qu'une "meilleure gestion de la vie professionnelle et la vie personnelle". Enfin, 43% estiment qu'un tel fonctionnement pourrait servir à libérer de la place et créer de nouveaux espaces, comme des salles de réunion ou des pièces dédiées à la convivialité. 

Toutefois, passer en flex-office ne s'opère pas du jour au lendemain. Dans cette enquête, 62% des entreprises ayant sauté le pas expliquent que le facteur humain a été l'aspect le plus délicat  à gérer. 44% des personnes interrogées expliquent en effet que le temps d'adaptation des équipes à ce nouveau mode d'organisation se situe entre 1 et 3 mois.

Il faut dire que le flex-office ne fait pas nécessairement l'unanimité. Un autre sondage réalisé par la professeure de management à l'Essec Ingrid Nappi-Choulet et publié sur le réseau Linkedin en 2018 a notamment montré que ce concept déplaît particulièrement aux jeunes. En effet, 31% des étudiants- invités à se projeter dans leur futur lieu de travail- ont exprimé une préférence pour un bureau individuel fermé. Le flex-office comme premier choix n'a été mentionné que par 8% d'entre eux. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?