Rodez : le boulodrome roule sur le terrain administratif

Abonnés
  • L’assemblée générale a permis d’évoquer à nouveau ce projet.
    L’assemblée générale a permis d’évoquer à nouveau ce projet. oc
  • Angel Castro, président de l’Amicale des sociétés de pétanque.
    Angel Castro, président de l’Amicale des sociétés de pétanque. Centre Presse
Publié le

Le projet de construction de la structure a été au cœur des débats lors de l’assemblée générale de l’Amicale samedi.

La saison sportive a pris un coup d’arrêt au vu du contexte sanitaire. En revanche, le sport se poursuit sur le terrain administratif avec le projet de boulodrome qui a été le sujet principal de l’assemblée générale de l’Amicale samedi dernier à Saint-Eloi. Un casse-tête administratif sur lequel revient Angel Castro, président de l’Amicale des sociétés de pétanque depuis six ans : "Le projet va se faire mais ce qui a mis le feu aux poudres est que la Ville de Rodez demande à mettre en avant un club agréé de Rodez et non l’Amicale. Or l’Amicale comprend six clubs, dont des clubs de l’Agglo" Du volet administratif découle le volet financier car la compétence sport (comme la culture) n’est pas du ressort de l’Agglo. En résumé, la Ville de Rodez veut bien mettre la main à la poche pour le projet de boulodrome mais avec l’apport des communes concernées de l’Agglo. "Ce qui est tout à fait compréhensible", admet Angel Castro, lui-même, adhérent au club des Costes-Rouges à Onet-le-Château.

Vers une convention tripartite

Une issue pourrait être trouvée via une convention tripartite entre la Ville, l’Amicale et le club de Rodez en question. Reste à savoir de quelle façon sachant que l’Amicale compte 310 adhérents répartis dans six clubs, Rodez restant majoritaire à 60 %.

Reste enfin à confirmer le lieu d’implantation du futur boulodrome, sachant que celui de Saint-Eloi s’avère vétuste et doit déménager par rapport au projet de campus universitaire avec l’IUT à proximité. "Cela devrait se faire à l’ancien abattoir mais il faut déclasser le site, en zone artisanale", précise Angel Castro.

Pour ce faire, il faut modifier le Plan local d’urbanisme, soit une autre contrainte administrative. Sans parler du volet financier. Le président de l’Amicale pointe du doigt le budget estimé à 1,20 M€ alors qu’il faudrait, selon lui, 3-4 M€ pour, disposer de 32 terrains et permettre d’organiser des manifestations à la hauteur du chef-lieu de l’Aveyron. Autant de réponses en suspens, sachant que la Ville travaille sur un autre équipement sportif, à savoir le skatepark. Cela laisse le temps de s’accorder sur les différents points à éclaircir. Mais chaque partie s’entend sur un point : faire preuve d’ambition. C’est déjà ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

350 €

SECTEUR RODEZ : Agréable T2 avec un séjour / cuisine, une salle d'eau avec [...]

70000 €

Idéal pour investisseur ou 1er achat Appartement de Type 1 de 30 m2, à 2 mi[...]

354 €

Entrée (placard), une kitchenette avec espace jour. En mezzanine: espace nu[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?