Nouveau départ pour l’abattoir sur l’Aubrac

Abonnés
  • Bernard Léguille, patron de Beauvallet, entouré de Jean Valadier, maire et du député Stéphane Mazars.
    Bernard Léguille, patron de Beauvallet, entouré de Jean Valadier, maire et du député Stéphane Mazars.
Publié le

La municipalité d’Argences-en-Aubrac a présenté le projet de reprise associant l’entreprise Beauvallet à la Région.

Nous ne pouvons nous y résoudre, il fallait engager le rebond ", glisse Jean Valadier, maire d’Argences-en-Aubrac et président de la communauté de communes du Nord-Aveyron. Une abnégation qui a porté ses fruits avec à la clé un partenariat public privé présenté dernièrement, afin de reprendre l’abattoir fermé l’an dernier. Ce projet évalué à 4-5 M€ associe l’entreprise Beauvallet et la Région Occitanie par le biais de l’agence régionale d’investissement stratégique (ARIS), le tout chapoté par un conseil de surveillance présidé par l’intercommunalité.

L’État est de la partie dans le cadre du plan de relance ainsi que le Département pour le volet recrutement. Car le projet prévoit, pour commencer, une cinquantaine d’emplois, avec une échéance d’ici trois-quatre ans, de 130-150 salariés, pour abattre entre 300 à 600 bovins par semaine. " C’est le lien humain qui porte ce projet territorial ", résume Jean Valadier pour évoquer l’ensemble des partenaires concernés. " On ne fait rien tout seul. On doit offrir un projet global où l’éleveur s’y retrouve, avec un discours cohérent pour le consommateur ", assure Bernard Léguille, président-directeur général de Beauvallet qui a fait un parallèle avec son site de production implanté à Limoges et sa montée en puissance.

Abattoir reconstruit

" Le site de Sainte-Geneviève travaillera pour le Sud, celui de Limoges pour le Nord. " Berceau de la race aubrac d’un côté, de la limousine de l’autre, la qualité est au cœur du projet qui mise aussi sur l’image saine et humaine du Massif central. Pour ce faire, l’abattoir sera reconstruit pour disposer des certifications (ISO, IFS, HQS) garantissant cette quête de qualité. " On n’est rien sans une équipe. Un responsable sera nommé, le site fonctionnera sous la forme d’une PME (petite et moyenne entreprise) pour travailler dans le même sens ", a précisé Philippe Bru, directeur général opérationnel de Beauvallet, Aveyronnais de souche, tout en rassurant sur l’investissement du groupe.

" On graisse les machines, n’oublions pas de graisser les hommes ", a résumé avec son franc-parler Bernard Léguille. Ce qui a fait dire au député Stéphane Mazars : " Nous sommes au début d’une belle aventure, je l’espère. " La balle du rebond espéré par le maire de la commune, est entre les mains du tribunal de commerce de Montpellier qui devrait donner son avis d’ici cinq à six semaines.

Beauvallet : un poids lourd du secteur venu du Loiret

Candidat à la reprise lors de la liquidation d’Arcadie à Rodez, l’entreprise Beauvallet débarque finalement en Aveyron par la porte du Nord. Il s’agit d’une entreprise familiale créée en 1869 à Greneville-en-Beauce (Loiret), reprise en 1990 par Bernard Léguille, actuel PDG. L’entreprise comptait alors 27 salariés. Aujourd’hui, celle-ci emploie plus de 1 000 salariés.

Le site de production est implanté à Limoges, berceau de la race limousine. "Nos approvisionnements répondent aux objectifs de bien-être animal et de circuit court", précise-t-il. Pour ce faire, l’entreprise dispose de six coopératives agricoles et effectue les achats en direct auprès de 800 éleveurs locaux. Dans sa démarche qualitative, l’entreprise dispose des certifications nécessaires, de multiples labels et vise la haute valeur ajoutée avec la marque Or Rouge qui fait d’elle, la seule entreprise agréée MSA, œuvrant avec l’Inra et lauréate de l’appel à projets lancé par l’État pour restructurer la filière bovine française.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Argences En Aubrac

99500 €

PLATEAUX DE L'AUBRACEn vente : venez découvrir ce superbe corps de ferme de[...]

173000 €

CHARMANT CORPS DE FERME - 14 HECTARES DE TERRAINSur la commune d'ARGENCES E[...]

100000 €

ARGENCES EN AUBRAC (12420) - MAISON 3 PIÈCES AVEC JARDINA découvrir, cette [...]

Toutes les annonces immobilières de Argences En Aubrac
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?