Rodez : le Département réaffirme son soutien à Station A

  • Jean-François Galliard, président du conseil départemental (au centre),  lors de la présentation du projet.
    Jean-François Galliard, président du conseil départemental (au centre), lors de la présentation du projet.
Publié le

Alors que le projet de bail à construction sera présenté au mois d’avril devant les conseillers départementaux, Jean-François Galliard monte au créneau pour défendre le projet et surtout préciser la position du Département sur le sujet.

Deux impératifs ont guidé Jean-François Galliard, le président du département, dans son choix de faire confiance à Station A pour occuper les anciens haras nationaux de la rue Vieussens.

"Que ce bien reste la propriété des Aveyronnais, sans utiliser d’argent public", martèle Jean-François Galliard. "J’ai tout de suite pensé que ce projet faire des haras un lieu vivant, où des gens se retrouvent pour partager des valeurs communes, poursuit le président. Où la convivialité se conjugue avec une partie plus active qui est celle d’une véritable entreprise."

D’une part, la constitution de Station A, "garantie la solidité du projet. Trois soutiens d’importances attestent de sa solidité : la Caisse des dépôts, le Crédit agricole et Bellevilles, une foncière spécialisée dans les tiers-lieu, connue en Aveyron également puisqu’elle s’occupe aussi de celui d’Arvieu. La présence de ces trois acteurs de poids pourrait assurer, à elle seule, la solidité du projet. De plus, Station A nous versera un loyer".

Jean-François Galliard répond ainsi aux critiques et aux interrogations pouvant émaner des conseillers départementaux : "Certaines peuvent être justifiées, d’autres un peu moins ", glisse l’élu.

Calendrier des travaux

Le concept de tiers-lieu peut apparaître flou pour certains, fourre-tout pour d’autres. "Mais il est clair que Station A reste une entreprise qui doit être rentable, et donc que l’argent des loyers doit rentrer régulièrement. Ce n’est pas à nous de décider qui sont les locataires. Le propre de ces tiers-lieu est de rassembler des profils différents", explique Jean-François Galliard. Une autre question se pose : celle de la signature de la promesse de bail à construction avec le Département. Un calendrier des travaux a déjà été établi avec précision. "Cette proposition sera présentée au mois d’avril aux autres conseillers départementaux", assure le président.

Et ce dernier de préciser : "La durée de ce pré-bail est de deux ans. Cela veut dire que nous pouvons nous retirer si cela ne correspond plus au cahier des charges. Mais je ne crois pas en cette hypothèse. Et puis, nous souhaitons réellement que le projet se concrétise."

Pour le président du département, ce projet " est transpartisan". Des élus comme Stéphane Mazars ou Sarah Vidal ont confirmé leur soutien. "Il va dans l’intérêt de la ville. Sauf que tout le monde en parle, sans savoir ce qu’il en est réellement ", déplore-t-il

De plus, le dossier de Station A "était clair, bien défini et viable économiquement". "Quels sont les autres projets qui pouvaient prétendre, avec autant de sérieux, à occuper les haras ? On a parlé de celui du Quai des savoirs (porté par Jean Fabre et Norbert Fabre, NDLR). Mais celui-ci avait l’inconvénient de présenter des coûts de fonctionnement que la collectivité aurait dû supporter", assure-t-il.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

45 €

RODEZ : Proche du centre ville parking extérieur situé au 3, rue Pasteur à [...]

298 €

RODEZ : T1 / 1 bis - prestations de qualité - comprenant cuisine aménagée [...]

327 €

Studio de 21.10 m2 en trés bon état (refait en 2016) Il de compose de: 1 en[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?