Rodez : Unicor a de l’ambition pour "Ruthènes viandes"

Abonnés
  • Le ciel est dégagé au-dessus de "Ruthènes viandes", pour Jean-Claude Virenque et Denis Simon.
    Le ciel est dégagé au-dessus de "Ruthènes viandes", pour Jean-Claude Virenque et Denis Simon. Reproduction Centre Presse - Reproduction Centre Presse
Publié le

Le groupe coopératif agricole dont le siège est basé à Onet-le-Château, a repris le pôle viande de la zone d’Arsac et qui appartenait à Arcadie sud-ouest. Et nourrit de fortes ambitions pour ce site comme cela a été annoncé en marge de l’assemblée générale du groupe.

Depuis le mois de septembre, dans la zone d’Arsac, à Sainte-Radegonde, la bannière de "Ruthènes viandes" flotte du côté des abattoirs. Exit "Arcadie sud-ouest". Cela, après un été tempétueux, entre vidéos de L214 dénonçant la maltraitance animale et un groupe Arcadie en proie à des gros soucis financiers. Le ciel était alors bien gris au-dessus des abattoirs. Mais le groupe coopératif agricole Unicor, solide sur ses appuis et bien décidé à ne pas laisser filer du territoire cet outil de transformation s’était positionné. Avec l’envie ferme de tourner cette page. Ce que le tribunal de commerce de Montpellier a entendu en acceptant son dossier en septembre dernier.

Un bout de croix occitane, la cathédrale, le plateau d’Aubrac, Unicor a tout de suite affirmé son souhait d’ancrer l’outil d’abattage à Rodez. "C’est notre territoire, nous en sommes fiers", avance le président Jean-Claude Virenque. Hier, lors de l’assemblée générale statutaire du groupe (à lire dans une prochaine édition), il a tenu, avec son directeur Denis Simon, à insister sur cette reprise de l’abattoir qui marque une page importante de l’histoire du groupe Unicor. "Unicor, en termes d’emplois c’est 800 équivalents temps plein, avec l’investissement sur la zone d’Arsac, c’est environ 960 salariés. Le Chiffre d’affaires global du groupe avoisine les 370 millions d’euros, avec ce nouveau développement, mon petit doigt me dit que l’on ne sera pas loin des 450 millions d’euros". De quoi souligner l’importance que peut revêtir ce "pôle viande" au sein du groupe.

Environ 8 millions d’investissement

D’ailleurs, Unicor, comme l’a laissé entendre son directeur Denis Simon, souhaite avoir de l’ambition pour cette unité, qui produit quinze tonnes de viande par an en moyenne.

Acquise parce que le groupe coopératif, après trois années de travail autour de la redéfinition des objectifs de l’entreprise, avait les reins suffisamment solide pour le faire. En effet, cette unité de transformation qui comprend Rodez abattage pour l’abattage, Ruthènes viandes pour la transformation et Cadars Rodez également pour l’abattage et la transformation, "va bénéficier d’une enveloppe tournant autour des 8 millions d’euros, étalés sur les deux prochains exercices".

"Être référent sur le bien-être animal…"

Trois objectifs principaux seront poursuivis. "Le premier, c’est sur le bien-être animal. C’est bien simple, nous souhaitons être référents en la matière", assène Jean-Claude Virenque, qui souhaite que l’abattoir de Rodez soit "exemplaire". L’autre investissement concernera "le froid", le système de l’abattoir, datant de la création du site en 1994, n’étant "pas assez performant ". Et dernier point sur lequel le groupe souhaite travailler, et pour lequel il devrait faire des annonces prochainement : "la création d’une marque étendard issue de la production réalisée sur la zone d’Arsac. Un produit appelé à être bien identifié". La production de qualité étant la cible de ce "Pôle viande".

De même, un travail sur le volet recrutement est à l’œuvre, via la formation professionnelle et le lycée La Roque. "Nous mettons en place une politique de recrutement local, via de la formation, mais dont les effets ne se feront sentir que sur le long terme" confie Jean-Claude Virenque.

De quoi souligner toute l’attention d’Unicor sur cet abattoir qui, après avoir connu la tempête, est désormais adossé à un groupe coopératif "qui envisage l’avenir avec sérénité".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

575 €

Centre ville de RODEZ proche de toutes commodités (commerces, bus, écoles),[...]

165000 €

Maison de ville T4 sur 3 niveaux, composée de 2 chambres et un bureau, séjo[...]

87000 €

Rodez, quartier Faubourg, sous-sol complet de 180 m² comprenant 7 places de[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?