Aveyron : 15 % de la population vaccinée, de nouvelles doses attendues

  • Le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), zone de Bel air, à Rodez, accueille désormais des personnes à vacciner.
    Le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis), zone de Bel air, à Rodez, accueille désormais des personnes à vacciner. Centre Presse - Xavier Buisson
Publié le

La vaccination va connaître une accélération ces prochains jours en Aveyron. 
 

En Occitanie, depuis le début du mois de janvier, plus de 1 million de doses ont déjà été administrées. Les bénéficiaires d’une première injection de vaccin représentent désormais 12,6% de la population ; 23% des personnes de 65 à 74 ans, 58% des plus de 75 ans et 94,3% des résidents des 880 Ehpad et Unités de soins de longue durée de la région.  

En Aveyron, d'après les dernières données de l'Agence régionale de santé (ARS), datées du lundi 30 mars, 15 % de la population du département (sur 279 206 habitants) a reçu une première injection. 

Dans le détail, 62 % des 75 ans ou plus ont reçu une première injection. Aussi, 21 % des personnes de la tranche de 65 à 74 ans ont reçu une première dose.

Pour les Ehpad, " les estimations sont en deçà des chiffres dont nous disposons. À savoir, environ 90 % des résidents qui ont reçu une première dose, assure Benjamin Arnal, directeur départemental de l'ARS. Nous allons mettre en place une campagne de rattrapage afin de vacciner les derniers résidents d'Ehpad qui ne l'ont pas été."

Désormais, " les équipes de l'Assurance maladie relancent les personnes qui n'ont pas pu se faire vacciner. Nous sommes également en coordination avec l'équipe mobile du Département afin de toucher le plus de monde possible ", rajoute Benjamin Arnal. 

À partir de la semaine prochaine, le département s'apprête à recevoir " 1755 flacons supplémentaires destinés aux centres de vaccination, complète le directeur départemental de l'ARS. Nous nous préparons à une montée en charge importante dans les jours à venir ".

Une donnée qui ne prend pas en compte les commandes de doses faites par les médecins généralistes ou les infirmiers libéraux qui ont désormais la possibilité d'administrer eux-mêmes le vaccin. 

A lire aussi : Les habitants de Saint-Affrique et ses alentours invités à se faire dépister samedi

A lire aussi : Contamination : l' Aveyron avance à grands pas vers la zone rouge

 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?