Millau : l’arrivée critiquée de Katia Fersing à la tête du musée assumée et défendue

Abonnés
  • Katia Fersing présentée au milieu d’une partie de son équipe..	M C.
    Katia Fersing présentée au milieu d’une partie de son équipe.. M C. ML
Publié le

Nicolas Wohrël et Romain Mericskay ont défendu l’arrivée de la directrice du musée.

L’arrivée de Katia Fersing à la tête du musée de Millau et du site de la Graufesenque n’a pas été vue d’un bon œil. D’où, certainement, la présence dans la salle dédiée à la ganterie, d’un sacré comité d’accueil. Le directeur des affaires culturelles de la ville, Romain Mericksay, l’adjoint à la Culture, Nicolas Wohrël, son équipe et deux personnes du service de la communication de la Ville. Une fois le décor planté, au milieu des tapageuses et devant une grande presse, c’est l’élu qui s’est lancé. D’abord pour défendre la nouvelle arrivée entre les murs du musée millavois. Il assure : "Une première sélection a été faite, conjointement avec le service des ressources humaines et la direction des affaires culturelles, puis l’organisation d’un jury de recrutement, enfin une série d’entretiens et une délibération du jury. Le choix s’est porté sur la candidature de Katia Fersing. La Drac (Direction régionale des affaires culturelles), qui était absente, n’a pas manifesté d’opposition."

Sur la saisie du contrôle de légalité auprès de la préfecture, là aussi, Nicolas Wohrël s’est expliqué : "Il est courant que des personnes déboutées fassent des recours, pas dans la manière dont ça s’est fait là." Cette manière, dont parle l’élu, est une source, dont nous garderons l’anonymat, qui évoquait plusieurs profils de personnes postulantes, "archéologues et en poste en musée depuis plusieurs années". Ce qui était aussi requis dans la fiche de candidature, publiée par la direction des ressources humaines de la mairie de Millau. "Formation et qualifications dans le domaine de l’archéologie", est-il écrit dans la rubrique des compétences spécifiques que requiert le poste. "On sait qu’on cherche des profils multiples, explique le responsable du service. On était avec la précédente équipe sur une orientation forte sur l’archéologie avec une demande sur ce format. Aujourd’hui, le contexte a changé parce que la Ville est engagée sur une candidature sur les savoir-faire de la ganterie au patrimoine de l’Unesco. Nous avons donc souhaité renforcer ce profil."

La fiche de candidature demandait aussi "une expérience dans un musée de France ou dans un monument historique", pas vraiment le profil de Katia Fersing. "On a besoin d’une certaine innovation pour redessiner un projet scientifique et culturel, développe Romain Mericskay. Pour le coup, on a choisi la vision du projet de Katia Fersing avec une approche du territoire et du musée des grands causses et son expérience semblait plus porteuse qu’une expérience d’un musée qui n’aurait pas grand-chose à voir avec notre contenu."

Au milieu de ce tumulte inattendu, Katia Fersing a pu exprimer sa surprise après 25 minutes où elle a écouté les débats autour de son arrivée. "J’étais un peu déconcertée de voir comment les choses se sont passées mais je me dis que la question du patrimoine est un sujet d’actualité très important et ça me réjouit beaucoup qu’on s’y intéresse, qu’on la questionne et qu’on s’en saisisse."

Un projet en construction

Dans un musée vide de visiteurs mais pas de travail, Katia Fersing construit l’avenir culturel millavois avec son équipe. Plusieurs idées sont dans les cartons notamment avec l’arrivée de l’anniversaire de la lutte du Larzac et une éventuelle reprise de l’activité culturelle. Vendredi 9 avril et samedi 10 avril, les jardins du musée seront ouverts pour découvrir une équipe de tournage et les décors actuellement en résidence dans les locaux, pour un film autour des luttes. La découverte du poste se poursuit au milieu de son équipe.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
maxime cohen
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

62000 €

Appartement T2 en centre ville d'une surface de 42.38 m² en carrez au 3ème[...]

85000 €

Appartement d'environ 94 m² au 1er étage d'un immeuble de ville Situation c[...]

290 €

N847 - A louer T1 rue des Fasquets, situé au 1er étage, il se compose d'une[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?