Quilles de huit : le début de saison repoussé (au moins) d'un mois

  • Verra-t-on des quilleurs en compétition dès le mois de mai ?
    Verra-t-on des quilleurs en compétition dès le mois de mai ? CPA - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

D'abord prévu le week-end du 18 avril en lancement de la saison de quilles de huit, le championnat de l'Aveyron par équipes pourrait finalement commencer un mois plus tard, le 16 mai. C'est en tout cas la solution envisagée par les organisateurs au lendemain des annonces présidentielles pour tenter d'endiguer la propagation du Covid-19.

" On a échangé dès hier soir avec Sophie (Rodolphe, coprésidente du comité sportif) et Nadine (Teulier, présidente du comité aveyronnais), après l'allocution du président. Et l'objectif reste de jouer cette saison. On pense donc reprendre en mai ", a dévoilé ce jeudi 1er avril Guy Aldebert, coprésident du comité sportif aveyronnais de quilles de huit.

" La compétition pourrait ainsi débuter le week-end du 16 mai, pour s'étaler jusqu'en juillet", précise-t-il. Un décalage d'un mois donc (la première manche devait avoir lieu le 18 avril dans le premier programme) qui ne nécessiterait pas d'annulation de manches (huit au total). " On réfléchit seulement à condenser certaines finales et il y aurait juste un peu moins de souplesse pour d'éventuels rattrapages", explique l'élu, pour qui la solution évoquée présente même un avantage. " On entendait souvent des reproches de la part des joueurs de District (ceux qui ne disputent pas les championnats de France au cœur de l'été), ceux qui représentent en fait la grande majorité des joueurs, qui déploraient le fait de ne pas jouer en juillet."

Nouveau calendrier dans quinze jours

 

Et de préciser : " On n'en a pas encore parlé véritablement avec le comité national, mais on sait qu'ils étaient prêts à envisager de décaler (les championnats de France, NDLR) en septembre." Ce qui, de fait, libérerait des dates en amont.

Guy Aldebert ne s'avance toutefois pas sur les détails de cette reprise qu'il sait loin d'être certaine à cette heure. " On est tous en phase de crise pour l'instant, dit-il. D'ici quinze jours, on aura pu travailler sur un nouveau calendrier."

A.P.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?