Culture occitane : après "Al Canton", voici l’opération "Païs"

  • Opération Pais avec,notamment, les gensde l’IOA, de l’Adoc 12et de l’oustal Jean-Boudou.
    Opération Pais avec,notamment, les gensde l’IOA, de l’Adoc 12et de l’oustal Jean-Boudou. MCB
Publié le

L’Institut occitan de l’Aveyron, en partenariat avec l’association Agir durablement en Olt et Causses, l’oustal Jean-Boudou, les communautés de communes et les mairies, lance une opération de mémoire collective sur la langue occitane.

Alors que l’on vient de célébrer le centenaire de la naissance du célèbre écrivain occitan du Rouergue, Jean Boudou, et plus de vingt ans après la fin de la série "Al Canton" menée par Christian-Pierre Bedel qui remporta un énorme succès, l’Institut occitan de l’Aveyron (IOA) vient de s’atteler à une autre tâche d’envergure, l’opération "Païs" qui s’étalera sur au moins douze années.

Cette nouvelle opération sera centrée sur la mémoire de la langue occitane et s’adressera aux familles où la langue a disparu mais également aux touristes qui ne peuvent réellement bien comprendre un territoire que s’ils en appréhendent la culture. "C’est une richesse et ça apporte de l’attractivité à notre territoire", lance le conseiller départemental, André At.

Sur le territoire, 22 000 élèves apprennent l’occitan

Des enquêtes seront menées chez les habitants, mais également chez les artisans, les agriculteurs, qui donneront naissance à des livres accessibles à tous, ainsi qu’à des courts-métrages d’une demi-heure. Une forme adaptée sera également diffusée sur les réseaux sociaux. Chaque épisode sera consacré à un thème et donnera la parole à un personnage, tout cela dans le but de valoriser la langue occitane. "On voudrait que le milieu associatif de chaque commune s’approprie cette opération et la dynamise", déclare Patricia Pallier, codirectrice de l’IOA avec Jean-Luc Lafon.

Un travail sera également mené avec les enfants des écoles par l’association Agir durablement en Olt et Causses (Adoc) 12 et ses animateurs qui interviendront dans les classes durant 22 semaines pour des séances de 30 minutes. Ils aborderont la langue et son apprentissage, la culture occitane et son environnement. "À partir de 1955, la transmission ne s’est pas faite mais je suis optimiste car il n’y a jamais eu autant d’enfants qui apprennent la langue occitane", confie Jean-Pierre Gaffier, responsable de l’IOA sur le départ.

En effet, actuellement sur le territoire, on compte 1 500 écoles bilingues, 150 calandreta, et Adoc initie 5 000 enfants à l’occitan pour un effectif global de 22 000 élèves.

Une présentation de l’opération "Pais" et de ses réalisations est programmée pour le festival 2022 de L’Estivada de Rodez. "Il faut que les gens sachent d’où ils viennent et où ils habitent. Vive l’occitan !"

Renseignements sur www.occitan-aveyron.fr

Baraqueville, Bas-Ségala (La Bastide-L’évêque, Saint-Salvadou et Vabre-Tizac), Boussac, Cabanès, Calmont, Camboulazet, Camjac, La Capelle-Bleys, Cassagnes-Bégonhès, Castanet, Castelmary, Centrès, Colombiès, Crespin, Gramond, Lescure-Jaoul, Manhac, Meljac, Moyrazès, Naucelle, Pradinas, Prévinquières, Quins, Rieupeyroux, Saint-Just-sur-Viaur, Sainte-Juliette-sur-Viaur, La Salvetat-Peyralès, Sauveterre-de-Rouergue, Tauriac-de-Naucelle et Tayrac.

Paulo Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Baraqueville

56000 €

En exclusivité dans votre agence Stéphane Plaza Immobilier Rodez ! BARAQUEV[...]

72000 €

A VENDRE RÉSIDENCE LES TERRASSES DU LAC Batiment BDans une Résidence neuve [...]

126000 €

Dans résidence de 1997, sécurisée et bien entretenue, appartement de type 3[...]

Toutes les annonces immobilières de Baraqueville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?