Jean-Baptiste Djebbari : "le Rodez-Paris rénové d’ici 2023"

  • 44 millions d’euros sont injectés pour rénover les deux lignes de nuit existantes.
    44 millions d’euros sont injectés pour rénover les deux lignes de nuit existantes. Archives CP
  • La ligne rouvrira à l’automne après des travaux d’urgence. La ligne rouvrira à l’automne après des travaux d’urgence.
    La ligne rouvrira à l’automne après des travaux d’urgence.
  • Jean-Baptiste Djebarri : "le Rodez-Paris rénové d’ici 2023"
    Jean-Baptiste Djebarri : "le Rodez-Paris rénové d’ici 2023"
Publié le , mis à jour

Pour le secrétaire d’État puis ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, à propos du train de nuit : "l’indispensable transition écologique de notre mobilité passe par plus de train".

Quelle est la volonté du gouvernement et du ministère délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des Transports, en ce qui concerne les trains de nuit ? Quelles seront les prochaines lignes de nuit à ouvrir ? À quelle échéance ? Combien l’État compte-t-il investir ?

L’indispensable transition écologique de notre mobilité passe par plus de train. Voilà pourquoi nous investissons dans le ferroviaire comme aucun gouvernement avant nous. Les trains de nuit émettent moins, offrent des alternatives en termes de mobilité et suscitent beaucoup d’engouement auprès des Français, qui sont très demandeurs de leur retour.

Grâce aux 100 millions d’euros du plan de relance, deux lignes vont rouvrir cette année : Paris-Nice ; en avril et Paris-Tarbes en décembre. Mais l’histoire des trains de nuit ne s’arrête pas là. Au-delà, il y aura un débat budgétaire. On peut espérer des financements dans le cadre du Green Deal.

C’est possible quand on regarde ce qui se fait chez nos voisins européens : en Autriche, on compte 28 lignes. Avec le soutien du Ministère, la SNCF a d’ailleurs signé un accord avec les compagnies, autrichienne, allemande et suisse pour relancer des trains de nuit européens – les lignes longue distance étant plus faciles à rentabiliser. Le Paris-Vienne roulera donc à partir de décembre, suivi du ; Paris-Berlin fin 2023.

La ligne de nuit Rodez-Paris sera-t-elle modernisée, pour permettre un fonctionnement plus régulier ? Une modernisation des équipements (wagons, etc.) est-elle envisagée ? Quel est le montant des investissements prévus ?

Le train de nuit souffre de la vétusté de son matériel roulant. C’est pourquoi nous finançons un programme de rénovation du matériel roulant à hauteur de 44 millions d’euros pour les deux lignes de nuit existantes.

Ce programme vise tout d’abord à rénover l’intérieur des voitures (couchettes, plateformes, signalétique, extérieur, etc.).

Il vise également à améliorer le confort à bord, grâce à l’installation de la WIFI et de prises électriques individuelles d’une part, et en garantissant une meilleure insonorisation et climatisation d’autre part. L’ensemble des voitures circulant entre Paris et Rodez seront rénovées d’ici 2023.

Alors que de nombreuses personnes sont attachées à ce moyen de transport, permettant de relier l’Aveyron à la capitale, des usagers déplorent le manque de fiabilité du train et son irrégularité. Un effort ne doit-il pas être fait en ce sens ?

La ligne de nuit Paris-Rodez souffre du vieillissement du réseau ferroviaire, plus particulièrement sur l’axe Paris-Orléans-Limoges-Toulouse.

Ainsi le train de nuit subit d’un côté un certain nombre d’aléas liés à cet état de l’infrastructure et aux intempéries pouvant l’affecter (retards, suppressions voire coupures de plus longue durée comme après l’éboulement récent à Aubin), de l’autre les conséquences des importants travaux de régénération de voies, qui se déroulent souvent la nuit et qui permettent de "rajeunir" l’infrastructure et de lui redonner ses performances nominales.

Parmi ces conséquences figure l’impossibilité de circuler entre Limoges et Brive-la-Gaillarde entre le mois de mai et la fin du mois de juillet de cette année. Dans chaque cas, un moyen de transport de substitution est mis en place.

Depuis de nombreuses années, à intervalles réguliers, des travaux bloquent la circulation du train de nuit Rodez-Paris sur la ligne POLT (Paris, Orléans, Limoges, Toulouse). La fin des travaux sur cette ligne est programmée pour quand ?

Après des décennies de manque d’investissement, le gouvernement a fait un choix fort et décisif pour la ligne POLT en investissant massivement et en prévoyant des travaux de modernisation – pour gagner notamment, d’ici 2025, 22 minutes de temps de trajet par rapport à aujourd’hui, soit une liaison rapide Paris – Limoges en 2 h 49. Ces importants travaux de régénération de l’axe POLT sont prévus jusqu’en 2025. En totalisant la régénération des voies ferrées, la modernisation des installations (passages à niveau, etc.) et le renouvellement des rames de jour et de nuit, cela représente un effort de 2,6 milliards d’euros financés par l’État !

Ligne Aubrac. "Un nouveau scénario d’exploitation" est à l’étude

Entre autres questions posées au ministre délégué chargé des Transports, il en est une qui concerne l’avenir de la ligne TET Aubrac (Clermont-Ferrand/Neussargues, Béziers). Afin notamment de savoir si la solution du fret est envisagée pour pérenniser la ligne. Sa réponse : "La ligne de l’Aubrac, comme la majeure partie du réseau ferroviaire classique, a souffert d’une longue période de sous-investissement. Dans ce contexte, la dégradation de la voie ferrée entre Neussargues et Saint-Chély-d’Apcher a conduit depuis plusieurs semaines à sa suspension, provoquant le basculement sur la route des trafics de fret et de voyageurs. L’État ne peut se satisfaire de cette situation. Ainsi, en lien avec les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie, l’État s’emploie à maintenir la circulation des trains de fret et de voyageurs grâce à des travaux d’urgence. Une convention de financement vient d’être signée entre ces trois parties, pour, lancer des interventions de court terme sur cette section la plus fragile, Neussargues – Saint-Chély-d’Apcher, dont la première tranche sera réalisée dès cette année, pour 3 M€, permettant sa réouverture à l’automne prochain. En parallèle, cet axe appelle la définition d’une vision de long terme. Celle-ci ne peut être définie qu’à l’aune d’une stratégie de valorisation qui justifie pleinement un investissement public majeur. Dans cet esprit, l’État a proposé aux deux régions de conduire dès ce printemps une analyse des besoins de mobilité, qui permette de dessiner les contours de nouveaux scénarios d’exploitation."

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée, cuisine équipée (pla[...]

405 €

Domaine Val Saint-Jean Appartement T2, de 41 m2, en RDC, d'une résidence sé[...]

321 €

Vous chercher un logement proche de toutes commodités ?Venez découvrir, dan[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?