Rodez : l'essentiel à défaut de l'idéal

  • Bonnet et le Raf n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur Derrien et Chambly.
    Bonnet et le Raf n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur Derrien et Chambly. J.-L.B.
Publié le

Le Raf a cru pouvoir décrocher une victoire importante dans l’optique du maintien face à Chambly mais a dû se contenter d’un résultat nul, 2-2, qui fait tout de même ses affaires.

Un point c’est tout ou un point c’est beaucoup : l’analyse du résultat nul concédé / obtenu par Rodez face à Chambly, samedi soir, sur le score de 2-2, pouvait s’effectuer de différentes façons, selon que l’on se penchait sur le contenu de la rencontre, la dynamique actuelle du Raf ou son objectif à long terme, à savoir assurer sa présence en Ligue 2 l’an prochain. Trois points de vue, donc, que Laurent Peyrelade, l’entraîneur ruthénois, adopta tour à tour lorsqu’il lui fut demandé de livrer son sentiment sur la prestation de ses joueurs, parvenus à égaliser, puis à mener, avant de se faire reprendre après avoir raté l’occasion de faire le break sur penalty.

"On n’a pas forcément fait le match que l’on voulait, reconnut-il. Maintenant, on prend quand même un point, qui nous permet de continuer notre série (trois matches sans défaite, NDLR) et qui a la même valeur que celui obtenu à Guingamp (1-1 lors de la dernière journée). On avance, parfois pas très vite, mais on avance."

"Des problèmes que l’on a mis du temps à résoudre"

En cas de victoire avant-hier, son équipe aurait en effet pu accélérer dans sa quête de maintien, en atteignant un total de quarante points qui, généralement, est présenté comme étant suffisant pour atteindre cet objectif. Un succès qui lui aurait permis de repousser le FCCO, concurrent direct, à douze points à sept journées de la fin, mais dont elle a été privée par ce même FCCO, adversaire extrêmement discipliné, dynamique, engagé, joueur et positionné haut, ce qui obligea les Ruthénois à abuser de longs ballons et les poussa à commettre des erreurs techniques ; un adversaire affichant un visage bien loin de celui auquel on pouvait s’attendre de la part d’un avant-dernier du classement.

"Chambly nous a posé des problèmes que l’on a mis du temps à résoudre et quand on les a résolus, il (Bruno Luzi, le tacticien camblysien) a rechangé de système. On était trop bas pendant le premier quart d’heure, on a manqué de justesse dans nos transmissions et on a pris ce but qui a au moins eu le mérite de nous réveiller", déclara Peyrelade.

"Mon seul regret est que l’on se soit arrêtés de jouer à 1-0 car ç’a permis à Rodez d’entrer dans le match, regretta Bruno Luzi. On aurait dû appuyer, aller plus de l’avant car même si vous vous exposez à des contres, vous avez aussi plus d’occasions. On a fait un bon début en 4-4-2 puis Rodez s’est mis dedans et a retrouvé ses circuits préférentiels. On a perdu la main et c’est pour ça que j’ai décidé de passer en 3-5-2 et d’effectuer des changements (quatre à la mi-temps), qui ont été productifs."

Un penalty raté source de regrets

Dominés en deuxième période (Ponceau : "C’était plus dur, Chambly a mis plus d’impact, fait preuve de plus d’envie"), Bardy et ses partenaires ont bien cru pouvoir couper les Picards dans leur élan lorsque l’arbitre leur accorda un penalty mais Pinoteau repoussa la tentative de Boissier (61e) et permit aux siens de continuer à croire à une issue favorable. "C’est le tournant du match car à 3-1, on ne serait pas revenus. Xavier continue à être saint Xavier et à chaque fois, ça coïncide avec de bons résultats pour nous", souligna Luzi.

"Quand notre bloc a été positionné plus haut, notre jeu était plus juste, on était plus près du but adverse et c’était plus intéressant. Quand on a réussi à repasser devant au score, on aurait dû garder la qualité qui avait été la nôtre pendant les vingt-cinq minutes précédentes ou marquer notre penalty car on n’est jamais à l’abri face à ce genre d’équipes", confia Peyrelade, pas mécontent de ce "score logique", et qui glissa, dans la perspective des prochains rendez-vous, à commencer par celui de dimanche prochain, sur la pelouse d’Amiens : "Il faut que l’on corrige ces petites erreurs de concentration pour être meilleurs, pour continuer à progresser. Ce qu’on a fait ce soir (samedi) offensivement était intéressant mais défensivement, c’était moins bien".

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?