Reprise de la Sam à Viviez : à la recherche d’un plan "B"

  • Mercredi, les salariés ont voté pour des négociations sur la base d’une reprise minimum de 250 salariés. /Photo BHSP
    Mercredi, les salariés ont voté pour des négociations sur la base d’une reprise minimum de 250 salariés. /Photo BHSP DDM
Publié le , mis à jour

À quoi a bien pu servir la réunion en visioconférence, mardi soir, avec la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, les élus locaux et les représentants du personnel de Sam ?

À pas grand-chose selon les représentants du personnel : "La ministre veut nous enfermer dans l’offre de reprise de Sam par CIE Automotive en arguant du fait qu’il s’agit actuellement de la seule offre de reprise. En réalité, on sait que c’est d’abord le seul choix de Renault, car si toutes les données avaient été connues, c’est-à-dire le chiffre d’affaires octroyé par Renault et les aides possibles, d’autres offres auraient certainement été déposées. C’est Renault qui détient les clés", expliquent Ghislaine Gistau, Sébastien Lallier et David Gistau.

Les mêmes ont quitté la réunion, excédés que leur soit opposé la nécessité d’accepter le plan de reprise de CIE Automotive à 150 ou 175 salariés repris pour 40 millions de chiffre d’affaires : "On veut nous faire accepter un plan sans documents, sans garanties. Ils jouent avec nos vies et veulent que l’on laisse carte blanche !".

La piste d’un autre repreneur ?

Lors de la réunion, la présidente de la région Occitanie Carole Delga et le président du Ceser (Conseil Économique Social et Environnemental Régional) d’Occitanie Jean-Louis Chauzy auraient plaidé pour la recherche d’un plan "B", c’est-à-dire la recherche d’un autre candidat potentiel à la reprise de Sam, sur la base des nouvelles données. "La ministre n’a rien dit en ce sens et reste sur le fait qu’il n’y a qu’une seule offre de reprise. Chose étonnante et choquante : alors que tous les élus locaux soutiennent notre position, la députée Anne Blanc a envoyé ce mercredi un texto à au moins un élu du Bassin afin de nous influencer pour que l’on accepte l’offre de CIE Automotive en l’état", souligne David Gistau.

Réunis ce mercredi en assemblée générale, les salariés ont voté pour que les négociations sur le nombre de salariés repris soient sur la base de 250 salariés minimum.

Ce jeudi 8 avril est aussi la date fixée par CIE pour proroger ou non son offre de reprise.

Si c’est le cas, l’offre sera alors déposée le 7 mai prochain devant le juge-commissaire puis examinée à l’audience du 21 mai du tribunal de commerce de Toulouse.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Viviez

77040 €

PROXIMITÉ DECAZEVILLE - Maison de ville rénovée, 2 chambres, garage et peti[...]

81750 €

Home patrimoine vous propose en exclusivité sur Viviez cette maison de type[...]

92750 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE IMMOBILIER - jolie familiale avec terrain clos [...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?