Ces innovations technologiques peuvent (vraiment) rendre la mode plus vertueuse

  • Les solutions innovantes se multiplient pour accélérer la révolution green de l'industrie de la mode.
    Les solutions innovantes se multiplient pour accélérer la révolution green de l'industrie de la mode. Albina Bugarcheva / Shutterstock
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - La seconde main et l'upcycling seront-ils suffisants pour révolutionner l'une des industries les plus polluantes au monde ? Des marques et start-up s'activent pour aller encore plus loin, et développer des innovations qui contribueront à rendre la mode plus vertueuse sur (très) long terme. Tour d'horizon.

On ne peut nier que l'industrie de la mode a multiplié les efforts ces derniers mois, voire ces dernières années, pour tenter de réduire son impact sur la planète, et d'aspirer à une production plus éthique. Mais il est aujourd'hui difficile de savoir si ces initiatives, aussi louables soient-elles, seront suffisantes pour renverser la vapeur. Face à ce constat, certains acteurs ont fait le choix de mettre les bouchées doubles, et d'investir dans des innovations qui serviront à l'ensemble de l'industrie pour tendre vers une mode des plus responsables possible.

La teinture du coton fait sa révolution

Très polluante, la teinture du coton pourrait se révéler beaucoup plus "green" dans les années à venir grâce à Color on Demand, nom donné au premier système de teinture du coton sans rejets d'eaux usées lancé fin mars par Ralph Lauren. Ca n'a l'air de rien comme ça, mais la teinture des textiles - difficile de s'en passer dans l'industrie de la mode - génère des millions et des millions de litres d'eau et est à l'origine de 17 à 20% des eaux usées dans le monde. C'est justement pour lutter contre le gaspillage de l'eau et réduire (considérablement) la pollution liée à cette pratique que Ralph Lauren a lancé sa nouvelle plateforme Color on Demand, un système innovant pensé pour recycler et réutiliser l'intégralité de l'eau nécessaire pour la teinture du coton.

Qualifiée de "révolutionnaire" par de nombreux acteurs de la mode, cette plateforme ne se contente pas de réduire les quantités d'eau utilisées, puisqu'elle nécessite également moins de produits chimiques, de colorants, et d'électricité, et pourrait même contribuer à terme à raccourcir les délais de fabrication. Ralph Lauren a fait fort avec cette innovation qui pourrait rapidement devenir une source d'inspiration pour faire de la teinture du coton une pratique bien moins polluante.

Recycler ses vêtements en temps réel

Cela peut en étonner certains, mais le géant H&M est loin d'être le dernier à proposer des innovations green pour faire évoluer l'industrie de la mode. Et ce n'est pas parce qu'il s'agit d'une enseigne de fast fashion qu'il ne faut pas le souligner. Toute initiative est bonne à prendre ! En octobre dernier, en pleine pandémie, le géant suédois a présenté Looop, "premier système de recyclage en magasin du monde" installé dans sa boutique de Stockholm. Une innovation qui permet de débarquer en magasin avec un T-shirt en coton usé, vraisemblablement destiné à polluer votre armoire, voire la planète, et d'en repartir avec un vêtement flambant neuf… Vous avez dit impossible ? 

Impossible n'est pas suédois. En seulement huit étapes, du nettoyage au tricotage en passant par le déchiquetage et le filage, Looop transforme vos vieux vêtements en nouveaux vêtements, sans eau ni teinture - précision qui a son importance - participant ainsi à la réduction des déchets et permettant de ne pas faire appel à de nouvelles matières premières. Développée en collaboration avec le Hong Kong Research Institute of Textiles and Apparel (HKRITA), cette technologie pourrait elle aussi profiter au plus grand nombre et révolutionner l'industrie du textile.

Transformer le CO₂ en oxygène

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il est toujours question de mode. La seule différence avec les deux innovations précédentes est que ce projet novateur ne participera que très peu à réduire l'impact environnemental de l'industrie. Mais il peut peut-être faire bien plus... A l'occasion de la dernière Fashion Week de Paris, DS Automobiles a dévoilé sa DS Conscious Collection, en partenariat avec EGONlab et Post Carbon Lab. A la clé ? Une capsule de quatre vêtements - un bomber, deux t-shirts et un trench - capables d'absorber du dioxyde de carbone et de libérer de l'oxygène. 

Ordinaires au premier abord, ces vêtements ont été traités par Post Carbon Lab avec un revêtement photosynthétique, composé d'une couche d'algues vivantes, qui capte le dioxyde de carbone et le transforme en oxygène et en glucose. Dans un communiqué, DS Automobiles fait savoir que les quatre pièces ont permis d'absorber pas moins de 1.452 grammes de dioxyde de carbone pendant le processus créatif qui a duré dix semaines. Une innovation qui pourrait, là encore, en inspirer plus d'un pour un avenir... plus green.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?