Anna Loviat-Tapie, profession circassienne

Abonnés
  • Anna a découvert les arts du cirque "un peu par hasard".  Elle attend aujourd’hui ka fin de la pandémie.	 Hervé Dore
    Anna a découvert les arts du cirque "un peu par hasard". Elle attend aujourd’hui ka fin de la pandémie. Hervé Dore
Publié le

Circassienne, trapéziste, chanteuse, musicienne... passée par la danse classique, la native de Valady navigue entre Marseille, Pau et l’Aveyron où elle prépare son dernier spectacle "Le dernier cabaret avant la fin". entre doutes et espoirs de lendemains qui chantent, l’artiste nous parle de sa vocation, de ses projets et de ses craintes dans un contexte féroce pour les arts du spectacle.

Voilà un an que tout a commencé. Que le Covid a bousculé toutes les vies et singulièrement le monde de la culture, ses artistes, ses professionnels, ses entrepreneurs et ses publics. Si la lassitude gagne invariablement les artistes, certains, à l’image d’Anna, préfèrent les promesses d’un jour meilleur à l’accablement du passé. Circassienne, chanteuse et musicienne, Anna Loviat-Tapie avoue...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?