Espalion : la discothèque L’Excalibur plus que jamais prête à se remettre en route

  • Toujours aussi enthousiaste, Jean-Louis Cabiron n’a jamais eu l’intention de jeter l’éponge.
    Toujours aussi enthousiaste, Jean-Louis Cabiron n’a jamais eu l’intention de jeter l’éponge. Archives Centre Presse
Publié le

Jean-Louis Cabiron, gérant historique de la plus emblématique des boîtes de nuit aveyronnaises, à Espalion, tord le cou aux rumeurs de fermeture définitive. Mieux encore, il est prêt à relancer la machine dès que possible.

C’est la plus ancienne et la plus célèbre des discothèques du département. à Espalion, depuis 38 ans (fondée le 7 juillet 1983), l’Excalibur fait guincher tout l’Aveyron et au-delà. Plus de deux générations s’enchaînent sur les deux pistes, les deux ambiances, d’un lieu devenu de longue date le repaire estival des Aveyronnais de Paris. Et, toute l’année, les parents qui y furent (et le sont souvent toujours) clients, viennent y chercher leurs enfants dans une procession religieuse que le parking peine à contenir chaque samedi soir.

« Dès demain si l’on peut »

Dans un tel contexte, qui mêle l’histoire de la boîte à celle de la clientèle, les langues se délient face aux menaces de la pandémie, et sur fond d’appréhension affective : « L’Excalibur, ferme définitivement ses portes, c’est fini », peut-on entendre ici ou là depuis plusieurs semaines.
Jean-Louis Cabiron, créateur du lieu et figure tutélaire des nuits aveyronnaises s’en amuserait presque. « Tous ces bruits qui courent me reviennent aux oreilles. Mais je n’ai pas l’intention de mettre la clé sous la porte ! ». Et se réjouit presque que l’on vienne à son oreille vérifier l’information. « Je suis prêt à rouvrir, dès demain si l’on peut. Une grande partie de mon personnel, disons 70 %, est restée. Quelques étudiants sont partis, on sait que l’on en retrouvera d’autres. On a eu quelques aides depuis quelque temps qui nous tiennent en vie. Mais cela ne fait pas tout. Non content du manque à gagner, on a tapé dans la trésorerie. J’en avais un peu, c’est ce qui me sauve. Ceux qui, il y a douze mois, étaient déjà un peu en difficulté, ne s’en relèveront peut-être pas. Car une année avec zéro euro de recettes, faut pouvoir tenir… »

« On repart à zéro »

Jean-Louis Cabiron ne se départit jamais de son légendaire enthousiasme, de sa combativité à régler chaque problème. « On a tous hâte de rouvrir, encore une fois, on est prêt, même si l’on repart à zéro ». Et la clientèle, sera-t-elle au rendez-vous ? « Des générations montent avec de nouvelles habitudes. Des jeunes arrivent pour remplacer ceux qui, après un an et plus de fermeture, se sont orientés sur d’autres façons de vivre leurs plaisirs, leurs rencontres. Et puis, les anciens ont aussi besoin de retrouver le lien social propre aux établissements de nuit… On aura sûrement une nouvelle clientèle. J’y crois vraiment ».

Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

56350 €

Maison de ville située dans le centre d'Espalion.Au RDC : une cave avec une[...]

250000 €

220m2 de bureaux situé dans le centre-ville d'Espalion. Le bien se situe da[...]

175000 €

Immeuble situé rue du docteur Trémolières à Espalion composé de la manière [...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?