"Je me suis beaucoup inspirée d'internet, comme c'est la mode des tiny houses, il y a plein de photos" (Chloé, propriétaire d'une tiny house)

  • Les tiny house représentent depuis quelques années un idéal de liberté.
    Les tiny house représentent depuis quelques années un idéal de liberté. Shutter Stock
Publié le

(ETX Studio) - Aujourd'hui, on rêve d'habiter là où l'on veut, avec le strict minimum. Comme en témoigne le phénomène de la tiny house, comprenez maison minuscule. Preuve de cet engouement, Google recense plus d'un milliard de requêtes sur le terme. Petite cabane perdue au milieu des bois, ou maison roulotte, symbole ultime de liberté dans une période de restrictions, la tiny house présente une surface très exigüe - entre 10 et 30 mètres carrés -, où tout est calculé au millimètre près. Il faut compter entre 35.000 et 45.000 euros pour une trentaine de mètres carrés. Ce à quoi il faut ajouter une taxe de 150 € par an, à la place d'une taxe foncière.

Elles sont petites, elles sont mignonnes et elles peuvent se ranger dans le fond un jardin. Les tiny houses représentent depuis quelques années un idéal de liberté. On n'image pas une seule seconde lorsque l'on regarde cet habitat où tout est calculé au centimètre près, que la législation est pourtant stricte quant au lieu et à la durée de stationnement. Chloé a adopté la vie en tiny House. Elle témoigne. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?