Ces trentenaires qui ont retrouvé Rodez et s’y plaisent

  • Si elles n’ont pas encore la réputation de leurs homologues parisiennes,  les terrasses ruthénoises sont de plus en plus appréciées… quand elles sont ouvertes !
    Si elles n’ont pas encore la réputation de leurs homologues parisiennes, les terrasses ruthénoises sont de plus en plus appréciées… quand elles sont ouvertes ! Archives José A. Torres
Publié le , mis à jour

Après diverses expériences dans des métropoles, plusieurs trentenaires ruthénois sont récemment revenus dans leur ville natale, aujourd’hui classée parmi celles où il fait le mieux vivre dans l’Hexagone. Adhèrent-ils à ce classement ? On leur a posé la question.

àdix-huit ans, j’ai quitté ma province", chantait Aznavour. Ces quelques notes, de nombreux Ruthénois les ont fredonnées en s’envolant vers d’autres horizons, leur baccalauréat en poche. Et si certains ont conquis Paris, Bordeaux ou encore Toulouse et s’y voyaient déjà y faire leur vie, d’autres ont fait le choix, à la trentaine, de revenir sur leurs terres natales. C’est le cas de Paul, Mathilde et Mandy.

Le premier est revenu dans le café familial après des années à servir le client parisien sur un plateau, la deuxième est devenue kinésithérapeute après des années d’études et de pratique outre-Quiévrain et la troisième a quitté les parquets de danse de Bordeaux et de la capitale pour gagner ceux de l’Aveyron… Et reformer finalement un trio qui, jadis, ne se quittait pas dans les cours d’école du centre-ville. Comme eux, ils sont nombreux depuis plusieurs années à revenir dans la préfecture. Et témoigner, par la même occasion, de l’évolution de leur Rodez, aujourd’hui classé dans le Top 20 des villes (16e), de plus de 2 000 habitants, où il fait bon vivre dans l’Hexagone.

"Rapport qualité prix, Rodez c’est le top"

" Ce classement peut surprendre, surtout quand on voit que nous sommes devant des villes telles que Biarritz, mais niveau rapport qualité prix, Rodez c’est le top, commente le trio, loin de regretter ce choix du retour aux sources. Si l’on compare la ville à celle de nos 18 ans, elle a quand même beaucoup évolué, il y a de nombreux restaurants et bars sympathiques, une ambiance plus jeune… Tout paraît plus dynamique qu’à l’époque. Et c’est à l’image des places du centre-ville, comme celle de la Cité. Si elle est tout le temps pleine, ce n’est pas un hasard : c’est qu’il y a une demande de places comme cela, agréables, avec des terrasses". Sans oublier un centre-ville à taille humaine et un prix de l’immobilier ne tutoyant pas encore les sommets : "à Rodez, tout est à proximité. C’est le plus gros des avantages par rapport aux grandes villes, surtout à des âges où l’on se projette avec une famille… Ici, tu peux amener ton enfant à l’école, acheter le pain, faire deux, trois courses en quelques minutes seulement. Et surtout, nous pouvons devenir propriétaires même si les salaires sont généralement plus bas qu’en ville".

Offre culturelle et enclavement

Semble-t-il définitivement conquis par leur ville de naissance, que peut-il alors bien manquer aux trentenaires comparé à leur quotidien parisien, bordelais ou encore bruxellois ? "L’offre culturelle, c’est le point noir même si ça bouge de plus en plus et que des petites salles ont émergé comme Le Club. Mais clairement, on ne peut pas se dire comme en ville : tiens cette semaine, on va voir un concert, une expo ou bien un spectacle… Il y en a bien entendu mais pas forcément à destination des jeunes. On se sent un peu bridés sur ce point-là", soulignent-ils, relevant également le sempiternel enclavement de la préfecture aveyronnaise : "Rodez est extrêmement mal desservi ! Les billets d’avion pour Paris sont hors de prix, le train de nuit ce n’est pas le mieux et c’est toujours galère pour se déplacer vers la moindre grande ville"

Et à Paul de conclure : " Ce serait bien que Rodez se développe davantage et gagne des habitants"… "Restons à taille humaine tout de même !", sourient ses deux amies d’enfance.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

298 €

RODEZ : T1 / 1 bis - prestations de qualité - comprenant cuisine aménagée [...]

240 €

RODEZ-LES TERRASSES DU MIDI : Studio situé dans un quartier calme et réside[...]

390 €

Superbe T1bis meublé en duplex entièrement rénové situé rue du Bal à Rodez [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?