Alimentation durable : les Millenials seraient-ils des consom'acteurs nés ?

  • Pour 49% des 18-34 ans, le non-respect du bien-être animal associé à la fabrication d'un produit laitier peut représenter un frein à l'achat.
    Pour 49% des 18-34 ans, le non-respect du bien-être animal associé à la fabrication d'un produit laitier peut représenter un frein à l'achat. Drazen Zigic / Shutterstock
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - Manger moins de viande, privilégier les aliments locaux et de saison. On commence à connaître la chanson. Les Français aussi, et particulièrement les 18-34 ans, soucieux de s'alimenter de façon durable et écoresponsable. Pour six Millenials sur dix, "manger responsable" signifie manger des produits plus sains, sans substances chimiques ou ingrédients "indésirables".

Interrogés dans le cadre d'un sondage Yougov réalisé fin mars pour l'entreprise Laiteries H. Triballat Rians, ces jeunes Français que l'on appelle aussi familièrement les Millenials expliquent accorder de plus en plus d'importance au contenu de leur panier de courses et de leur assiette.

Plus de la moitié d'entre eux (58%) considèrent par exemple que "manger responsable" ne revient pas nécessairement à manger moins, mais mieux, notamment grâce à des produits plus sains. Dans l'esprit de ces jeunes Français, un produit sain doit avant tout être dépourvu de substances chimiques ou d'ingrédients "indésirables". Citant le cas spécifique des produits laitiers, ces derniers estiment, par ailleurs, que ces aliments doivent être élaborés dans le respect du bien-être animal (36%), avoir le moins d'impacts négatifs possible sur l'environnement (25%) et rémunérer correctement les éleveurs (24%).

Pour 49% d'entre eux, le non-respect du bien-être animal peut représenter un frein à l'achat, tout comme un produit associé à une mauvaise rémunération des éleveurs (rédhibitoire pour 29% des sondés). Les Français interrogés sont par ailleurs 25% à penser qu'un élevage laitier durable doit prendre en compte la formation des éleveurs au service du bien-être animal.

Loin de penser que cette volonté de mieux manger traduit un effet de mode (seuls 7% partagent cet avis), environ une personne sur 5 (18%) juge qu'il s'agit au contraire d'une nécessité.

Sondage Yougov réalisé en ligne entre le 23 et le 25 mars auprès de 1 014 Français âgés de 18 à 34 ans

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?