Football : les réactions après Rodez - Paris FC (2-2)

  • Laurent Peyrelade a apprécié à sa juste valeur le point obtenu face au PFC.
    Laurent Peyrelade a apprécié à sa juste valeur le point obtenu face au PFC. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Laurent Peyrelade était satisfait du point obtenu par ses joueurs face au Paris FC (2-2), samedi 17 avril, pour le compte de la trente-troisième journée de championnat.

Laurent Peyrelade, entraîneur de Rodez : « On a fait un drôle de bon match car cette équipe-là est très, très, très forte ; punaise… On a souffert à l’aller, on a souffert au retour, mais on lui a posé plus de problèmes ce soir qu’à l’aller. Il faut féliciter les gars pour ce qu’ils ont fait ce soir face à ce qui est, pour moi, la meilleure équipe du championnat. C’est pour ça que je dis que c’est un très bon résultat, un très bon point. Maintenant, il faut qu’on récupère bien car dans deux jours, on repart. On a remis notre compteur de points en route et on poursuit notre petit bonhomme de chemin. Personne ne te donne rien dans ce championnat, tous les matches sont difficiles et il faut bien préparer les deux qui arrivent pour continuer à grappiller des points. Si on reste nous-mêmes, si on continue à avoir cette discipline, ce sera bien parce qu’on ne va pas tomber tous les jours contre le Paris FC. Ce soir, on a raté plusieurs fois le break, celui du 2-0, celui du 3-1, mais il y a eu des moments où on a beaucoup souffert. Il faut garder cette capacité à souffrir car tous les matches seront durs jusqu’à la fin. Mais quand je vois ce qu’on a proposé ce soir, j’ai envie de dire qu’il faut continuer comme ça. Je le répète : c’est un bon point, obtenu contre un adversaire d’une énorme qualité. Maintenant, c’est fini, il faut passer à autre chose mais garder ce qu’on a fait de bien contre Paris pour le reproduire. Il faut garder ce niveau-là car c’est ce qui est nécessaire pour rester en Ligue 2. »

René Girard, entraîneur du Paris FC : « Pour nous, ce sont deux points perdus. Sur les deux confrontations, on fait deux fois match nul, avec une multitude d’occasions. On peut avoir des regrets de ne pas les avoir concrétisées ce soir. On est tombés sur une équipe solide, notamment sur coups de pied arrêtés, bien organisée, qui nous a fait souffrir. On a eu trop d’errements défensifs, on a perdu des ballons dans la latéralité qui nous ont mis en danger, surtout en première mi-temps. On a fait des efforts mais au bout, il n’y a pas grand-chose. On va voir si ça s’explique par un relâchement. Si c’est lié à l’usure ? Je ne sais pas. On a une semaine à trois matches, on ne pourra le dire que samedi soir prochain. Ce soir, on n’a pas pris le match par le bon bout et je pense que la cause se situe plus dans les têtes. »

Malaly Dembélé, joueur de Rodez : «  Ce n’était pas facile ce soir. C’est dommage qu’on ne l’ait pas emporté mais le point du nul est très bien car on aurait pu perdre ce match. Il ne m’a pas manqué grand-chose pour marquer avant l’égalisation (à 2-2, NDLR) de Paris. J’ai repris la balle mais elle est passée juste à côté, c’est dommage, et derrière, on a pris ce deuxième but. Je pense qu’on s’en sort bien mais qu’eux (les Parisiens) aussi car il y a eu des occasions des deux côtés. Maintenant, on va aller à Châteauroux. Il ne faut pas prendre cet adversaire de haut mais rester très concentré. On a encore un peu de marge sur les équipes de derrière mais il ne faut surtout pas se relâcher avant d’avoir assuré le maintien. »

 

À lire également

Rodez obtient un bon point face au Paris FC.

Revivez le direct en cliquant ici.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?