Marilise Miquel : "La fédération affiche une très forte capacité d'adaptation"

Abonnés
  • Entourée d’une partie de son conseil d’administration, la présidente Marilise Miquel (2e à partir de la droite) a récemment accueilli à Paris, la préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux (au centre), pour lui présenter, en détail, la fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs et lui faire visiter L’Oustal à Bercy, l’immeuble où les étudiants prennent leurs quartiers à la capitale. Entourée d’une partie de son conseil d’administration, la présidente Marilise Miquel (2e à partir de la droite) a récemment accueilli à Paris, la préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux (au centre), pour lui présenter, en détail, la fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs et lui faire visiter L’Oustal à Bercy, l’immeuble où les étudiants prennent leurs quartiers à la capitale.
    Entourée d’une partie de son conseil d’administration, la présidente Marilise Miquel (2e à partir de la droite) a récemment accueilli à Paris, la préfète de l’Aveyron, Valérie Michel-Moreaux (au centre), pour lui présenter, en détail, la fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs et lui faire visiter L’Oustal à Bercy, l’immeuble où les étudiants prennent leurs quartiers à la capitale.
Publié le

Succédant au trio composé de Frédéric Lavernhe, Pierre Vincens et Robert Moiroux, Marilise Miquel est devenue en octobre 2020 la première présidente de la fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs (créée en 1947). Plaidant, notamment, pour "mettre davantage l’accent sur l’économie" et pour "poursuivre la mutation de l’image de l’amicalisme", l’avocate millavoise âgée de 38 ans, installée à Paris depuis 2010, vient donc de boucler ses six premiers mois à la tête de la "Fédé".

On ne peut certes pas encore parler de bilan. Mais, quel point d’étape faites-vous en tant que présidente des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs ? Vu le contexte, mon regard est très positif. Le millésime 2020 a été une année blanche car il a fallu annuler beaucoup de choses qui étaient pourtant prêtes (On peut parler de crève-cœur) mais, malgré ces aléas liés à cette crise sanitaire, toute...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Propos recueillis par Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?