Vabre, l’atout plein air autour de Rodez

  • La partie boisée du domaine de Vabre rassemble petits et grands entre les arbres pour un moment de détente bienvenu.
    La partie boisée du domaine de Vabre rassemble petits et grands entre les arbres pour un moment de détente bienvenu. DDM - SH
Publié le

Le domaine de loisir et de sport du domaine de Vabre fait le plein depuis de nombreux jours répondant à un besoin de s’aérer dans la limite des 10 kilomètres du confinement

Depuis quelques jours le domaine ruthénois de Vabre ne désemplit pas. Il est compliqué d’y stationner l’après-midi tant les visiteurs viennent en nombre s’y détendre. D’ailleurs, pour certains, tout débute deux kilomètres plus bas à la hauteur du parking de Fontanges.

En effet, là beaucoup mettent à profit l’existence d’une large piste cyclable ralliant l’endroit à Vabre pour marcher, courir, pédaler, promener les chiens. "En fait, nous allons à Vabre avec le petit depuis Fontanges afin qu’il pédale sur son vélo, parcourt un peu de distance afin de se dérouiller les jambes. Lorsque nous arrivons sur le domaine, nous nous reposons, le petit en fait autant puis nous revenons vers Fontanges. C’est facile, la piste descend et notre petit-fils ne se fatigue peu", raconte une grand-mère.

D’autres choisissent l’option voiture pour rallier le vaste parc de loisir. "Les enfants sont trop petits pour marcher depuis Fontanges. On préfère les conduire au plus près des balançoires, des toboggans. Là, on retrouve d’autres parents. C’est l’occasion de discuter, de se faire des connaissances. C’est d’autant plus agréable quand on vient de s’installer dans la ville et que l’on se crée un nouveau réseau social", explique une jeune mère.

D’autres développent une journée bien pleine sur le site en apportant le pique-nique. Ils choisissent un lieu plus à l’écart du bruit des jeux des enfants et se détendent. "Quand on habite dans un petit appartement, c’est un moment agréable pour être dans la nature et surtout se vider la tête".

Les footballeurs du RAF

À côté de la partie parc, avec ses grands arbres et sa vaste prairie, le domaine de Vabre propose un aspect sportif à sa vaste palette d’activités. On trouve côte à côte de terrains de tennis, de paddle, de football, de basket, de handball, un stade d’athlétisme.

"J’ai 90 ans et j’aime venir voir les sportifs s’entraîner. Je me pose sur un banc, j’observe les joueurs de tennis, les athlètes et je me fais plaisir pendant que ma femme fait un petit tour", explique un habitué. Il n’est pas le seul à jeter un regard intéressé sur les personnes qui s’entraînent. Ceux qui sont les plus suivis sont les footballeurs du Raf qui possèdent leur centre de vie sur le domaine. "J’aime les voir travailler. Ils répètent des séquences tactiques d’attaque, de défense. Il y a une vie qui est d’autant plus captivante à suivre que l’accès aux matchs est interdit en raison du huis clos lié à la crise sanitaire", raconte ce supporteur des "sang et or".

Il n’est pas le seul à se passionner pour les footballeurs du Raf. Il existe en effet tous les autres promeneurs qui se posent dans les tribunes et observent par plaisir ou par curiosité, histoire d’avoir un "peu d’animation devant les yeux. C’est agréable de voir une vie active alors que le virus paralyse tout. Ces dix kilomètres de liberté sont un bienfait car on ne reste pas cloîtré sur un petit périmètre. On respire. On bouge. Le soleil est là. Toutes ces bonnes choses dopent le moral".

Et tous ceux qui bougent

Enfin, Vabre est le domaine du sport loisir où s’improvisent des matchs de football sur le vieux terrain de fond de domaine.

Là, les enfants frappent au but avec leurs parents ou grands-parents. Plus loin, des parties de basket se répètent à l’infini entre de nombreux jeunes gens. D’autres pratiquent de la boxe car les salles pour s’entraîner sont fermées. Les parties de tennis possèdent leurs spectateurs. Elles sont supplantées par celles de paddle qui disposent d’un vrai public. Il y a toujours des personnes à suivre les matchs entre les vitres de verre.

Puis, il reste tous ces promeneurs qui traînent doucement sur le long pourtour de goudron ceinturant le domaine sportif.

Ces promeneurs sont doublés par les vélos de quelques jeunes enfants ou par des coureurs à pied qui s’échauffent avant de terminer sur le stade d’athlétisme.

Parfois des enfants s’y égarent avec leurs parents souvent peu habitués avec cet outil sportif. Ils entrent sur la piste sur la pointe des pieds. "Mon fils veut faire les Jeux Olympiques", raconte timidement une jeune maman. Le bambin enchaîne un tour de piste, se fatigue, termine devant l’aire de saut en longueur, "c’est dur".

Ainsi, va la vie du domaine de Vabre depuis quelques jours au point de se dire que ce bel outil est saturé tant il répond aux attentes de plein air des Ruthénois. Le développer, aussi bien dans sa partie parc que dans sa partie terrains de sport, pourrait devenir une nécessité. La Covid a mis en avant ce besoin de se délasser au grand air.

Vabre est au cœur de cette cible.

Layoule l’autre solution verte de Rodez

"L’avantage avec le site de Layoule est qu’il est situé en bas de la ville de Rodez et comme je ne possède pas le permis de conduire, je peux facilement m’y rendre avec les enfants", explique cette jeune mère de famille ruthénoise domiciliée sur les hauteurs du piton.

"La seule difficulté est de remonter la pente de la MJC qui est terriblement dure à grimper pour moi comme pour les petits. Mais cet effort est compensé par le bonheur d’être au bord de l’Aveyron et de voir mes enfants se détendre dans l’herbe en jouant au ballon. C’est quand même mieux que de rester dans l’appartement tous enfermés. Les petits n’en peuvent plus et c’est logique qu’ils saturent de rester confinés entre quatre murs. Layoule m’a sauvée plusieurs fois car après ce long moment de loisir au bord de l’eau, tout le monde est plus calme. La vie en est simplifiée car tout le monde est bien dans sa tête".

 

Multiplié à l’infini

Ce témoignage peut être multiplié à l’infini car il résume ce besoin d’espaces verts que le confinement a sacralisé pour de nombreux citadins. Auparavant, ces espaces construits dans les villes étaient plus conçus comme des lieux pour embellir le paysage urbain. Puis une évolution a vu le jour par la prise de conscience des loisirs, de l’écologie et encore plus récemment par le concept d’une verdure implantée dans les villes afin de les rafraîchir l’été. On pense à un autre problème, le réchauffement climatique qui va bouleverser la donne de l’urbanisme.

D’ailleurs, certaines cités ont poussé la réflexion encore plus loin en validant le principe de laisser pousser les herbes folles devant les maisons ou d’inciter les propriétaires à faire pousser des arbustes devant chez eux dans les trous des trottoirs. Cette réflexion va loin car elle s’oppose à l’idée d’une ville propre et entretenue qui présente des trottoirs lisses et nets. Les herbes folles offrent le visage d’une cité mal entretenue. Il faudra, peut-être, que l’on accepte de changer notre manière de percevoir les idées de propre et de sale ?

D’ailleurs, la Covid a fait naître, par le truchement du confinement, ce besoin majeur d’une libération physique et psychique dans la nature. Les architectes vont devoir intégrer cette nouvelle aspiration dans leur façon de penser la vie dans les ensembles urbains. En effet, les villes doivent s’adapter aux besoins de leurs habitants et non l’inverse. Les critères de verdure, d’espaces verts vont rapidement devenir des éléments pour juger une ville, la rendre attractive pour de nouveaux habitants, de nouvelles entreprises. Ce défi est à notre porte comme ce site de Layoule qui répond à l’attente de nombreux Ruthénois.

 

SH
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

418 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Ravissant duplex en coeur d[...]

455 €

A louer T2 de 44.14 m2 à Rodez - Bourran Entrée avec placard Séjour avec pl[...]

395 €

L'agence Bages Immobilier vous propose un studio meublé dans une belle rési[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?