Voitures électriques : les Français vantent leurs bienfaits pour l'environnement... mais calent sur les prix

  • Selon une récente enquête Yougov, 40% des adeptes des voitures électriques considèrent que ces véhicules représentent le "futur de l'industrie automobile". Selon une récente enquête Yougov, 40% des adeptes des voitures électriques considèrent que ces véhicules représentent le "futur de l'industrie automobile".
    Selon une récente enquête Yougov, 40% des adeptes des voitures électriques considèrent que ces véhicules représentent le "futur de l'industrie automobile". kasto80 / IStock.com
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - Rouler à l'électricité pour préserver la planète est une perspective séduisante aux yeux des Français. Selon un récent sondage Yougov, 40% l'estiment comme le véhicule de l'avenir. Pourtant, peu d'entre eux semblent prêts à y mettre le prix.

Avec des ventes qui ont doublé en Europe l'année dernière, le succès croissant des voitures électriques est indéniable. Les adeptes de ces véhicules interrogés dans le cadre de cette enquête Yougov en sont convaincus : 40% considèrent que les voitures électriques représentent le futur de l'industrie automobile.

Un point de vue partagé par les autres Français qui n'en possèdent pas (encore ?), quoique moins nombreux, puisqu'ils sont 21% à percevoir ce genre de voiture comme le "véhicule de demain". La moitié d'entre eux place le critère environnemental comme premier avantage de la voiture électrique, suivi de la réduction des coûts d'entretien (28%) et du bruit (18%).

Les adeptes des voitures électriques semblent également nourrir un penchant pour les véhicules hydrides (automobile dotée à la fois d'un moteur thermique et d'un moteur électrique), puisque la Peugeot 3008 figurent dans le top 3 des modèles les plus plébicités, juste derrière la voiture 100% électrique Renault Zoé (19%). 

Mais dans les faits, l'achat d'une voiture éléctrique s'avère plus compliqué. Le prix à l'achat, plus élevé que pour des véhicules à essence ou diesel, représentent le frein principal : il est évoqué par 60% des sondés. D'autres soucis d'odre pratique entrent également dans la course, notamment l'accès limité aux bornes de chargement 56%) et la durée limitée de vie des batteries (55%).

Selon un sondage BVA réalisé pour l'entreprise Enedis en février dernier, 88% des propriétaires de véhicules 100% électrique ou hybrides rechargeables n'utilisent jamais ou presque jamais les bornes de recharge publiques. La principale raison correspond à une volonté de réduire la facture d'électricité, notamment grâce au système d'heures creuses.

Etudes RealTime réalisées en janvier et en novembre 2020 auprès d'un échantillon représentatif de la population nationale âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?