Conservation des aliments : ça ne s’improvise pas !

  • Conservation des aliments : ça ne s’improvise pas !
    Conservation des aliments : ça ne s’improvise pas !
Publié le

Lorsqu'il s'agit de conserver des aliments, crus, cuits ou congelés, mieux vaut observer quelques règles de prudence. Dans son dernier hors-série, 60 millions de consommateurs a relevé les cinq erreurs les plus souvent commises.

La conservation des aliments, ça ne s’improvise pas. Au-delà des produits qui peuvent être consommés même si la date limite affichée sur l’emballage est dépassée (saviez-vous que les yaourts peuvent être mangés jusqu’à trois semaines après la date limite, et que le miel ne périme pas ?), il existe de bonnes pratiques pour limiter les risques d’intoxication alimentaire.

Mettre les restes au frigo sans (trop) attendre. Pour conserver les restes d’un repas que l’on n’a pas terminé, on peut être tenté d’attendre qu’il soit froid avant de le mettre au frigo. C’est une erreur : "excéder deux heures entre la cuisson d’un plat et sa réfrigération augmente la prolifération des bactéries" et donc le risque d’intoxication alimentaire, rappelle 60 millions de consommateurs. Certaines de ces bactéries étant résistantes à la chaleur, le conseil vaut aussi pour les plats qui auront mijoté de longues heures.

Décongeler au frigo. A l’eau froide, ou au four à micro-ondes. Mais pas à température ambiante, car là aussi, le risque de prolifération bactérienne augmente. La décongélation au réfrigérateur est particulièrement conseillée pour les viandes et les poissons.

Adapter les contenants aux aliments. Vous rentrez du marché et placez rapidement salades et poireaux dans le bac à légumes. C’est bien, à condition de les réfrigérer avec leur sac en papier (ou en les plaçant au préalable dans une boîte hermétique). Ainsi emballés, vos légumes crus ne risquent pas de contaminer des aliments cuits également présents dans le frigo (qu’il est d’ailleurs recommandé de couvrir aussi). En outre, ces légumes se conserveront mieux.

Gare à l’éthylène ! Certaines variétés ont le pouvoir de faire mûrir plus rapidement les fruits et légumes placés à côté d’elles. Le responsable, c’est l’éthylène : cette "hormone végétale" produite par les pommes, poires, abricots, bananes… même après leur cueillette, stimule la maturation des végétaux sensibles à l’éthylène. On évitera donc de faire cohabiter ces variétés dans la corbeille à fruits (sauf si on souhaite les faire mûrir plus vite). En revanche, précise 60 millions de consommateurs, "aucun risque à les mêler aux agrumes, ananas, fraises, cerises, raisins, pastèque, potirons, peu, voire pas, sensibles à l’éthylène".

Quels légumes au frais ? Les tomates (qui sont des fruits) ne se conservent pas au froid, qui inactive leur saveur et parfum. Elles pourront rester trois ou quatre jours à l’air libre. Certains légumes comme les courgettes, les aubergines ou les concombres tolèrent le froid du frigo, mais pas trop longtemps. Mieux vaut les placer dans la partie la plus chaude du réfrigérateur, le bac à légumes, et pas plus de quelques jours.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?