Pruines : avec Chantal, un hymne à la solidarité

  • "Sourire, c’est la meilleure façon de résister".
    "Sourire, c’est la meilleure façon de résister". Repro CP
Publié le

Au pied de l’escalier qui conduit à la salle du Café, on peut lire : "Chez Chantal Le Café des Cafés Un lieu, un moment, une saveur" Un accueil mis au ralenti pour cause de Covid, mais toujours vivant grâce au dynamisme et à l’optimisme de Chantal. Rencontre.

- Comment vivez-vous cette période?

- Il me tarde que ça rouvre, que ça revienne à la normale, que ce ne soit qu’un mauvais souvenir. C’est compliqué, hyper compliqué. Je n’ai rien connu de tel depuis 1987, date à laquelle j’ai pris la succession de mes parents.

- Vous proposez des repas ?

- Oui. En semaine, des repas ouvriers, sur réservation avant 10 heures au 06 73 71 90 51. Le nombre de clients pour ces repas est très variable. Il faut qu’il y ait des chantiers dans le secteur.

Je propose également des repas, des spécialités le dimanche, par exemple, ris d’agneau, chevreau à l’oseille. Le stockfish, c’est terminé pour cette année.

- De nombreux gastronomes le dimanche?

- Oui, je suis vraiment contente. J’ai plusieurs clients réguliers, certains viennent de Muret-le-Château, chaque semaine. J’apprécie beaucoup. Ils viennent pour me faire plaisir et me soutenir. Ils sont solidaires. Ils me disent "Comptez sur nous, nous sommes là".

- C’est précieux pour vous?

- Oh, combien ! Ils me permettent de résister. Heureusement, nous sommes aidés par l’État, mais leur solidarité me met du baume au cœur.

- Du baume au cœur ?

- Quand on n’a pas le soutien des autres, on n’est pas grand chose. Ils m’aident à résister, parce qu’il faut résister.

Dans le café, il manque la vie, les habitués, les jeunes qui font du bruit. Oui, leur solidarité me met du baume au coeur.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?