Assistantes maternelles en quête de reconnaissance

Abonnés
  • Geneviève comme toutes "ass’mat" est sur le front, dans l’ombre, depuis un an. Geneviève comme toutes "ass’mat" est sur le front, dans l’ombre, depuis un an.
    Geneviève comme toutes "ass’mat" est sur le front, dans l’ombre, depuis un an.
Publié le

Elles sont encore sur le pont mais toujours dans l’ombre. Témoignage de leur quotidien.

Premier mode de garde en France et au front depuis plus d’un an, les assistantes maternelles ne sont guère mises en lumière.Pour Geneviève, assistante maternelle depuis près d’une décennie, à Salles-la-Source, " bosser hors structure, chez soi, avec un relationnel tout particulier fait que l’on ne voit peut-être pas les choses comme ailleurs, il y a un côté humain plus fort, je ne me vois pas...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?