La maltraitance se multiplie dans le quotidien de la SPA

  • Jean-Pierre Blanc rassure l’un des 7 chiens sauvés à Lassouts.
    Jean-Pierre Blanc rassure l’un des 7 chiens sauvés à Lassouts.
Publié le

Sept chiens enfermés dans une cave et baignant dans leurs excréments ont été tirés des griffes de leurs maîtres, un couple nord-aveyronnnais, grâce au travail commun de la gendarmerie et de la SPA.

Les cas de maltraitance animale ont toujours existé. Mais depuis quelques années, ils ont tendance à se multiplier. Un triste constat relevé par bon nombre d’acteurs animaliers d’ici et d’ailleurs. Même les départements dits "ruraux" ne sont pas épargnés, à l’image de l’Aveyron. Et comme souvent lorsqu’un cas est dénoncé, c’est vers la Société protectrice des animaux, la SPA, que les gens se tournent. Et comme à chaque fois, Jean-Pierre Blanc, son président, répond présent. Comme ses homologues des départements voisins, lui aussi a noté une augmentation des cas de maltraitance. "Depuis 2 ans, c’est devenu récurrent", indique-t-il l’air sincèrement désolé.

Car les cas ont beau être de plus en plus fréquents, ils suscitent toujours chez lui le même sentiment d’incompréhension et de rage. " Je n’arrive toujours pas à m’y habituer ", déclare celui qui s’empresse à chaque fois de voler au secours des animaux en souffrance.

Sept chiens d’un coup

La dernière fois, ce n’était pas plus tard que mercredi, pour récupérer sept chiens à Lassouts, dans le Nord-Aveyron. Les animaux étaient quasiment toujours enfermés dans une cave au sol jonché d’excréments. "Il n’y avait plus un cm2 de libre ; de la merde partout", s’emporte l’ami des animaux.

"Leurs maîtres, un couple de quarantenaire, ne s’en occupaient plus", poursuit-il non sans louer au passage "l’aide apportée par les gendarmes locaux". "C’est allé vite, grâce à eux, ils ont vraiment fait ce qu’il fallait." "Il faut savoir que lorsque les cas de maltraitance sont avérés, nous allons voir les propriétaires pour les convaincre de nous confier leurs animaux. S’ils s’exécutent rapidement sans faire d’histoire et qu’ils n’ont pas commis d’actes de cruauté, on ne dépose pas plainte", explique Jean-Pierre Blanc.

Opération des yeux

"Cela vaut mieux, car c’est beaucoup plus rapide qu’une longue procédure judiciaire. Et puis, on leur explique que de toute façon, procédure pénale ou pas, si la maltraitance est avérée, on arrivera au même point : c’est-à-dire le retrait des animaux et leur placement ailleurs", prévient-il.

Un des sept chiens secourus a dû être conduit dans la foulée chez le vétérinaire qui a procédé à une opération des yeux.

Quant aux six autres rescapés, ils ont pris la direction du refuge de Sainte-Radegonde où une armée de bénévoles aimants va tout faire pour les remettre sur pattes. Jean-Pierre Blanc et ses bénévoles espèrent ensuite "que de bons maîtres les adoptent pour leur offrir une nouvelle vie".

Pour une visite d’adoption : SPA de Rodez au 05 65 71 99 36.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

45 €

RODEZ : Proche du centre ville parking extérieur situé au 3, rue Pasteur à [...]

377 €

IL SE COMPOSE D'UN SEJOUR/SALON AVEC BALCON, D'UN COIN-CUISINE EQUIPE, D'UN[...]

276 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE -Grand studio en centre vill[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?