Pourquoi s'intéresser aux FLoC ? Parce que cela parle de vous et vos données

  • Un exemple de l'utilisation des "FLoC".
    Un exemple de l'utilisation des "FLoC". Courtesy of Floc
Publié le

(ETX Studio) - Les cookies permettaient de vous suivre sur le web et d'envoyer des publicités ciblées. Mais jugé vraiment trop peu respectueux de la vie privée, ce système de traquage va disparaitre. Google, qui entend bien continuer en tête dans le marché de la publicité propose une alternative : le trackage groupé. Mais il n'est pas certain que cela garantisse la confidentialité de vos données. 

Google veut changer la donne. Les cookies publicitaires, ces fichiers qui permettent aux sites de proposer des pubs ciblées vont être peu à peu abandonnés. Leur utilisation est limitée par Firefox et Safari depuis plusieurs années et leur disparition est prévue pour 2022. Pour Google, la suite tient en quatre lettres : les "FLoC". Créé sous la bannière de la Privacy Sandbox, une initiative open source qui promet un internet plus soucieux des problèmes de confidentialité, les "FLoC" souhaitent révolutionner la publicité en ligne. Cette nouvelle fonctionnalité expérimentale appelée "Federated Learning of Cohorts" fonctionnera sur votre navigateur Chrome. En utilisant votre historique de navigation de la dernière semaine, elle vous assigne à un groupe d'autres personnes aux profils semblables. Celui-ci est appelé une cohorte.

Une cohorte représente un groupe d'activités de navigation, pas un ensemble de personnes. Elles sont utiles pour la sélection d'annonces car elles regroupent des comportements de navigation récents similaires. Les navigateurs des individus se déplacent dans les différentes cohortes au fur et à mesure que leur comportement de navigation change. Au départ, Google s'attend à ce que le navigateur recalcule les groupes tous les sept jours.

Une utilisation aux contours mal délimités

Google affirme vouloir ainsi rendre le web plus respectueux des données personnelles. L'idée n'est donc plus d'individualiser la publicité mais de vous faire entrer dans une foule. Ne plus se baser sur une identité mais sur des intérêts. Le fait de ne plus être ciblé individuellement doit selon le géant numérique vous mettre à l'abri des publicités agressives ou discriminatoires et mieux respecter la confidentialité des données. Mais s'il sera plus difficile pour les entreprises ou personnes mal intentionnées de récolter des données sur vous et de vous cibler, cela reste tout à fait possible.

Pour Bernard Benhamou, secrétaire général de l'Institut de la Souveraineté Numérique "La différence est assez maigre avec les cookies publicitaires et les datas sont en réalité suffisantes pour permettre de faire du regroupement. C'est plutôt un coup politique pour Google, pour dire : "on ne vous surveille plus individuellement".


Des acteurs du milieu s'insurgent

Google teste actuellement son système en secret sur une pluralité d'utilisateurs de chrome dans le monde entier. Cet "essai d'origine" touche actuellement 0,5 % des utilisateurs dans certaines régions, notamment en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis. Et il fait déjà grincer des dents car Chrome n'a pas prévenu les utilisateurs concernés...

L'essai devrait se poursuivre jusqu'en juillet 2021, et pourrait éventuellement toucher jusqu'à 5 % des utilisateurs de Chrome dans le monde.
L'Electronic Frontier Foundation (EFF), une ONG de protection des libertés sur internet s'est insurgée de ces nouvelles pratiques qu'elle juge alarmantes le mois dernier. WordPress propose une solution inédite, bloquer automatiquement les  "FLoC" dans les prochains jours si leur proposition de blocage est acceptée par leurs utilisateurs. Les risques de dérives restent inquiétants, selon les protecteurs de la vie privée. Et pour l'EFF : "Google doit tirer les vraies leçons de l'ère du pistage par des tiers et revoir son navigateur pour qu'il fonctionne pour les utilisateurs, et non pour les annonceurs."

Des cookies au FLoC, la bataille ne fait que commencer...

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?