Littérature : sur les traces de l’ours sauvage avec Rémi Huot

  • Rémi Huot aime parcourir montagnes et forêts par tous les temps.
    Rémi Huot aime parcourir montagnes et forêts par tous les temps. Repro CPA
Publié le

Ornithologue de formation, Rémi Huot a délaissé son métier pour se consacrer à l’écriture en se rapprochant du monde sauvage.

Compagnon préféré de nos enfants, lorsqu’il est en peluche, l’ours déchaîne régulièrement les passions, alimente les discussions et les polémiques. Il y a ceux qui le détestent, le dénigrent, parce qu’ils estiment qu’il peut créer un danger pour leurs troupeaux. Certains d’ailleurs n’hésitent pas à s’affranchir de la loi pour lui tirer dessus, comme ce fut le cas plusieurs fois dans les Pyrénées, ces derniers mois. Et puis il y a ceux qui le défendent, le protègent ou tentent de l’observer dans son milieu naturel et de marcher sur ses traces comme Rémi Huot.

Passionné d’ornithologie

Après des études universitaires en biologie, Rémi Huot a délaissé son métier d’ornithologue pour se consacrer à l’écriture et s’engager sur un chemin plus solitaire en réalisant de longues marches à la rencontre d’un monde plus sauvage. Soucieux de se rapprocher des beautés naturelles montagnardes, ce passionné de nature et de vie animale a quitté son Val d’Oise natal pour s’installer dans les Pyrénées-Orientales. Dans ce livre, édité par le Mot et le Reste, qui vient tout juste de sortir, l’auteur nous invite à le suivre, sac au dos, et à partager sa longue et éprouvante quête de l’ours brun, dans des forêts de l’Europe de l’Est. "Tous ceux qui se sont intéressés, de près ou de loin, à la vie mystérieuse de l’ours sont finalement tombés d’accord sur les possibilités de l’observer. Ils sont légion celles et ceux qui, par crainte ou par passion, l’ont traqué des vies entières sans jamais le voir, prévient-il. L’animal est fugace, farouche et fort malin. Il serait doué de raison et d’une rare intelligence…" Désireux de rencontrer la bête à l’état sauvage, Rémi Huot est parti seul pour plusieurs semaines et centaines de kilomètres de marche dans les forêts slovènes et croates. "À bien des égards, un jour de marche est un jour à créer, aussi âpre soit-il, et la liberté du marcheur tient tout entière dans sa capacité à y déceler malgré tout la joie d’une possible création…"

Chemin faisant, Rémi Huot nous fait partager sa connaissance des oiseaux. Avec lui, on croisera une meute de loups gris et le regard d’un lynx… Moment rare et magique. "S’il y a bien, à cet instant, une chose qui est tout contraire à sa vie de carnassier, c’est bien l’impensable tendresse de ses yeux."

Quand on a refermé les dernières pages de ce livre, passionnant de bout en bout, on n’a finalement qu’une envie. Fuir le béton des villes et s’enfoncer dans la forêt. Une magnifique ode à la nature dans toute sa splendeur et sa grandeur. Et l’on ne peut qu’approuver l’auteur quand il écrit : "J’ai eu le temps, durant toutes ces années d’errance convenues, de sentir à quel point plus c’est sauvage et plus c’est vrai."

"Dans les forêts de l’ours", Rémi Huot, Le Mot et le Reste (15 €).
Joel Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?