Rodez : les jardiniers en action pour garder les "3 fleurs" de la ville

Abonnés
  • Les jardiniers sont à pied d’œuvre un peu partout en ville.
    Les jardiniers sont à pied d’œuvre un peu partout en ville.
Publié le

Labélisée 3 fleurs depuis 1999, la Ville entend bien conserver cette distinction à l’issue de la visite du jury, cet été.

À l’image des hirondelles dont le retour est annonciateur du printemps, la présence, chaque jour plus accru des jardiniers du service Espaces verts œuvrant autour des aménagements paysagers de la ville est synonyme chaque année d’un renouveau végétal de grande qualité esthétique.

Des compositions florales originales nées dans l’imaginaire des techniciens du service qui mettent d’ailleurs un point d’honneur à varier, chaque année, la composition des tableaux fleuris et colorés qui donnent à la ville une tout autre image. Une image qui plaît visiblement bien aux membres du jury du célèbre label "Ville Fleurie". Des "pros" de la fleur dont la mission est de contrôler si la collectivité visant cette reconnaissance, remplie les différents critères lui permettant d’y prétendre.

À l’issue de leur visite dans la commune concernée, le jury délibère et attribue ou non une, deux, trois ou quatre fleurs. Une distinction qui a tôt fait d’être placardée dans la foulée, bien en vue, aux différentes entrées de la ville.

80 hectares de verdure

Autant dire que pour la plupart des communes distinguées, perdre une fleur n’est donc pas vraiment envisageable. "Se maintenir à ce niveau demande beaucoup de travail", reconnaît Florence Varsi. La 9e adjointe à la Ville sait de quoi elle parle puisque Rodez vient de signer sa 22e année de ville labélisée 3 fleurs. "Les jardiniers du service ont vraiment du mérite car leur terrain d’action couvre une surface de 80 hectares", souligne-t-elle. "Bien entendu, ce ne sont pas que des espaces à fleurir, mais il suffit d’arpenter la ville et ses différents quartiers pour constater le travail réalisé par les jardiniers paysagistes de la Ville."

Et l’heure actuelle n’est pas au relâchement, bien au contraire. Avec en ligne de mire la visite au début de l’été – en juillet normalement – des jurés du label Villes et villages fleuris.

Comme à chaque fois depuis 22 ans, l’objectif à Rodez est la conservation des trois fleurs. "On y travaille depuis de longs mois déjà", concède l’adjointe. Et même si cette dernière ne le déclare pas officiellement, décrocher la 4e fleur, "serait vraiment superbe pour la ville et les Ruthénois. Une reconnaissance qui viendrait couronner le travail réalisé au quotidien par tous", conclut Florence Varsi en continuant d’espérer, en silence, pour cet été, une consécration fleurie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Rachid Benarab
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?