Decazeville : le centre équestre de la forêt de la Vaysse bientôt remis en selle ?

  • Les élus communautaires réunis en séance publique.
    Les élus communautaires réunis en séance publique.
  • Le centre équestre  bientôt remis en selle?
    Le centre équestre bientôt remis en selle? Les élus communautaires réunis en séance publique.
Publié le

Le conseil communautaire de Decazeville communauté s’est tenu ce jeudi 29 avril.

Réunis en séance publique, les élus communautaires ont égrené un ordre du jour sans grandes envolées, hormis sur deux points : le déclassement d’un bien intercommunal et le droit de préemption urbain qui ont recueilli un accord de façade. Dans son exposé sur la désaffectation du centre équestre de la forêt de la Vaysse, le vice-président à l’environnement Laurent Alexandre a dressé un état des lieux, "cet équipement formé d’un ensemble de 11 hectares de terrains, d’une aire couverte de loisirs équestres, d’une grange et d’un chalet d’habitation vétuste n’est plus exploité, ni affecté à une activité de service public depuis octobre 2019, il a depuis fait l’objet de multiples actes de vandalisme ".

Decazeville communauté ne s’estimant, "pas en mesure d’assurer les lourds travaux de réhabilitation qui s’imposent", elle souhaite déclasser ce bien du domaine public pour l’intégrer dans le domaine privé afin de valoriser cet équipement via une cession, ou une location. Pour l’aubinois Alain Zarate, "si nous en sommes là, c’est le résultat de longues années d’incurie dans la gestion du site, affirme-t-il, en invitant les élus à vérifier par eux-mêmes, allez donc rendre visite aux Cransacois qui résident tout près, ils sont écœurés". De son côté, Pascal Mazet s’est dit, "fermement opposé à la vente". Se voulant rassurant, le président François Marty ajoute, "on se dirige vers une location, nous avons déjà reçu quatre candidats à une éventuelle reprise". Certes rassuré, mais pas convaincu, Pascal Mazet soulève à l’improviste une question épineuse, "peut-on savoir qui va décider du choix du futur gestionnaire du centre équestre : encore une fois le bureau communautaire, sans prendre en compte l’avis des élus que nous sommes ?". Renseignement pris auprès de la directrice générale des services, François Marty tempère, "nous n’en sommes pas encore à l’heure des choix, nous en reparlerons le moment venu".

Préemption : Pierre Tieulié affiche son désaccord

Afin de mieux connaître et mesurer les mutations, notamment sur les fonds de commerce, artisanaux et les baux commerciaux, le vice président à l’urbanisme, Maurice Andrieu, a soumis le droit de préemption urbain à l’assemblée. Ce qui a fait réagir Pierre Tieulié, le maire de Flagnac, qui est monté au créneau, "cette délibération ne me paraît pas réglementaire car Decazeville communauté ne possède pas la compétence sur le tourisme pour faire valoir son droit de préemption". Appelant à "davantage d’esprit communautaire", François Marty a édulcoré cette délibération, "la communauté de communes usera de son droit de préemption sous condition que la mairie le souhaite". Peu rassuré par ces arguments, Pierre Tieulié est resté sur ses positions en déclarant vouloir, "saisir les services de la préfecture pour vérifier l’opportunité de cette mesure".

Daniel MONTARRY / Daniel MONTARRY / Daniel MONTARRY
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

44000 €

COMPROMIS EN COURS Appartement T2 avec terrasse, cave et parking. Dans rési[...]

94500 €

DECAZEVILLE - Cette jolie maison individuelle de 114 m² environ, très bien [...]

43300 €

Venez découvrir ce terrain situé sur les hauteurs de Decazeville. Terrain c[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?