Ouverture des terrasses : qu'est-ce qu'on risque ?

  • Même s'il est infime à l'extérieur, le risque de contamination en terrasse demeure.
    Même s'il est infime à l'extérieur, le risque de contamination en terrasse demeure. CP - Archives
Publié le

Après des semaines, voire des mois, de confinement, les terrasses des bars, comme celles des restaurants, vont rouvrir le 19 mai.

Même accompagnées de mesures strictes, ces réouvertures sont un symbole fort pour des millions de gens : l'espoir de reprendre une vie normale avec les beaux jours

Mais quel est le risque de contamination sur les terrasses? Infiniment moins fort qu'en intérieur, soutiennent les épidémiologistes.  Près d'un an et demi après le début de la pandémie, les spécialistes s'accordent à dire que le Covid se transmet en grande partie via les aérosols. Ce terme désigne les nuages de gouttelettes "produits par la respiration, la parole, les cris et le chant de personnes infectées" et qui contiennent donc le coronavirus SARS-CoV-2, rappelle le Pr Flahault, directeur de l'Institut de santé globale à l'université de Genève. On estime  que le risque est "18 à 20 fois moindre" à l'extérieur qu'à l'intérieur, poursuit-il.

Néanmoins, en terrasse, les gens sont proches les uns des autres et conversent bien souvent à bâton rompu. Dans ces conditions, des spécialistes estiment que les aérosols peuvent rester un danger si on est proche d'une personne infectée : de près, on peut toujours les inhaler avant qu'ils soient dispersés dans l'air. A fortiori lorsque l'on mange ou l'on boit, et sans porter le masque. 

Dans une étude récemment mise en ligne, des chercheurs français pointent eux aussi "un risque de transmission par aérosols à courte portée" quand on est à l'extérieur. La zone à risque est un "cône de dispersion des aérosols" dont la pointe est la bouche de la personne infectée, écrivent ces étudiants en physique expérimentale de l'Université de Paris. De doctes études qui reviennent à un même point : sans masque, si la personne assise près de vous est infectée, vous avez de fortes chances de l'être également.

Les auteurs de l'étude française proposent des solutions pour limiter un peu plus encore un risque déjà faible : de grands ventilateurs orientés vers le haut pour chasser les aérosols, ou des petits dispositifs sur chaque table qui aspireraient puis filtreraient l'air expiré. En espérant qu'en France, nous ne prendrons pas la même mesure qu'en Grèce, où le gouvernement a interdit la musique en terrasse, jugeant que celle-ci obligeait les gens à parler fort, et donc augmente le risque de contamination...

.

Relaxnews et LR
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?