70% des Américains ne partagent jamais ou rarement des contenus politiques sur les réseaux sociaux par peur de représailles

  • 55% des Américains de plus de 18 ans se disent épuisés par le nombre de publications et de discussions sur des sujets politiques qu'ils voient sur les réseaux sociaux.
    55% des Américains de plus de 18 ans se disent épuisés par le nombre de publications et de discussions sur des sujets politiques qu'ils voient sur les réseaux sociaux. Highwaystarz-Photography / Istock.com
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - Donner son avis sur les réseaux sociaux peut parfois vous attirer des ennuis, encore plus quand il s'agit d'opinions politiques. Une étude explique les raisons qui poussent les Américains à garder pour eux leurs réflexions sur un tel sujet. Et les résultats diffèrent également selon leur bord politique.

Seulement 9% des adultes utilisant les réseaux sociaux affirment partager régulièrement des contenus politiques ou sur des problèmes de société sur les plateformes, d'après une étude menée par Pew Research Center. 40% admettent ne jamais partager leurs points de vue sur de tels sujets tandis qu'ils sont 30% à rarement le faire, soit un total de 70% d'Américains.

L'étude a cherché à comprendre pourquoi aussi peu d'internautes faisaient ce choix. Un tiers des Américains avouent être peu enclins à partager leur avis politique sur les réseaux sociaux à cause de la peur des retombées. 33% ont en effet répondu qu'ils ne souhaitaient pas que leurs messages ou contenus partagés soient utilisés contre eux.

Une peur des représailles suivie de très près, avec 32%, par la réponse "ne veut pas être attaqué pour mes opinions". Ils sont 23% à admettre ne rien poster parce qu'ils n'ont rien à dire de plus sur le sujet concerné, 21% affirment que ce n'est pas quelque chose à laquelle ils prêtent attention tandis que 20% ne veulent pas risquer d'offenser des personnes.

Et chez les républicains et démocrates ?

L'étude de Pew Research Center a été menée sur des adultes américains du 8 au 13 septembre 2020, en pleine campagne présidentielle américaine. Les chercheurs ont pu ainsi déterminer qui des républicains ou des démocrates avaient le moins tendance à faire état de leurs opinions sur les réseaux sociaux. Finalement, ce sont les républicains dits "modérés qui sont les plus nombreux à ne jamais s'étendre sur ces sujets en ligne (52% des réponses récoltées parmi ces électeurs), devant les démocrates dits "modérés" ou "conservateurs" (44%), les républicains conservateurs (38%) et les démocrates libéraux (28%). 

Dans une étude publiée en 2018, seulement 14% des adultes américains confirmaient avoir utilisé un hashtag politique ou à propos d'un enjeu sociétal durant l'année qui s'était écoulée. 18% avaient été jusqu'à rajouter un filtre sur leur photo de profil en soutien à une cause.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?