Football : le Ruthénois Hugo Hantz, comme un poisson dans l’eau à Bastia

  • Hugo Hantz aura vécu une montée de National en L2 dès sa première expérience professionnelle.
    Hugo Hantz aura vécu une montée de National en L2 dès sa première expérience professionnelle. DR
Publié le , mis à jour

Après l’ancien buteur ruthénois Sébastien Da Silva, un autre (vrai) Aveyronnais va découvrir la L2 la saison prochaine avec les Bastiais. Intégré au staff depuis cette saison, Hugo Hantz, fils de Frédéric, est chargé de l’analyse vidéo. Une première mission ponctuée de réussite.

L’aventure bastiaise tourne au rêve pour le Ruthénois Hugo Hantz, arrivé sur l’île de Beauté en début de saison en tant qu’analyste vidéo dans le cadre de ses études en alternance.

« Par rapport à mon père, ça me fait bizarre, déclare-t-il. Il était le coach lorsque le club a été de retour successivement en L2 et en L1, il y a dix ans. C’est trop beau ! La soirée de la montée était particulière car nous n’étions pas sur le terrain mais spectateurs (Orléans devait s’incliner en match en retard pour que le SCB valide sa montée, NDLR). Maintenant, il n’y a que le titre qui compte et il nous reste deux rencontres pour aller le décrocher. »

Impatient de retrouver le Raf

Après « Fred’», les Bastiais découvrent donc Hugo, tout aussi efficace que le paternel.

« Je vis des moments tops. Avec le staff, tout se passe très bien, confie-t-il. La vidéo est un élément très important dans le football moderne. Le club me garde une année de plus donc je vais en profiter pour poursuivre ma formation en alternance d’analyste avec la filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) de Montpellier. »

À l’image de son collègue expatrié Sébastien Da Silva, le patron de la vidéo corse se fait une joie de croiser le chemin du Raf la saison prochaine dans le monde professionnel : « Ce sera un moment particulier. Je suis très heureux de les (les Ruthénois) retrouver. Rodez est un club très important pour la ville et la région, ça va être top. Quand j’avais postulé à Bastia la saison dernière, j’avais également sollicité le Raf et Toulouse ; sans succès mais je ne suis pas rancunier (rires), d’autant plus que je suis très bien à Bastia aujourd’hui ».

La vie est donc belle en Corse pour Hugo, toujours à l’écoute des conseils de son père sur un univers qu’il découvre jour après jour : « Il connaît les rouages alors je prends beaucoup d’informations de son côté pour progresser. Il est fier de moi ».

Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?