Un consensus autour de la ligne de train Rodez-Millau

  • La gare de Rodez n’a plus accueilli de train venant de Millau depuis 2017.
    La gare de Rodez n’a plus accueilli de train venant de Millau depuis 2017. Archives. J.-A.T.
Publié le

"Il y a déjà une forme d’irréversibilité dans le projet de réouverture de la ligne TER Millau-Sévérac-Rodez. Nous n’avons pas financé 750 000 € d’études préliminaires pour rien." Jean-Luc Gibelin, vice-président en charge des transports à la Région, lors de son passage à Sévérac-d’Aveyron, vendredi, a réaffirmé la position de l’Occitanie dans ce dossier ferroviaire, alors que sa collectivité a classé ce segment comme prioritaire. Jean-Luc Gibelin est également venu soutenir la motion rédigée par l’ensemble des maires des communes desservies, à destination de SNCF Voyageurs et de SNCF réseau. Un document qui confirme le consensus politique.

"Le calendrier, à l’issue des études, prévoit un retour à la circulation en 2026, annonce le vice-président communiste. Nous ferons tout pour raccourcir cette échéance. Chaque mois gagné sera une petite victoire." Un lointain horizon qui s’explique : "Au bout de cinq ans de suspension, une ligne ferroviaire est considérée comme fermée. Y remettre des trains, c’est comme ouvrir une nouvelle ligne, avec tout ce qui concerne la réglementation et les démarches administratives."

Suspendu depuis décembre 2017, pour des raisons de sécurité, l’axe Millau-Rodez doit être entièrement rénové. Les travaux sont estimés à quelque 108 millions d’euros.

Un comité de pilotage s’est tenu dans l’après-midi. Emmanuelle Gazel, la maire de Millau, y a participé. Il avait pour but de valider les différentes études et de lancer l’avant-projet. Dans ce dernier, il sera question, entre autres, des passages à niveau, véritables points de danger. "Vouloir tous les supprimer serait une fausse bonne idée, détaille Jean-Luc Gibelin. Il existe, d’autre part, des manières de les sécuriser, comme des techniques de ralentissement, des alertes sur les GPS des autocars et des poids lourds, ou encore des lampes sur les barrières pour bien les signaler." Six expérimentations, en ce sens, sont d’ailleurs en cours d’étude en Occitanie.

Midi Libre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

262 €

LOCATION SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin kitchenette (placar[...]

452 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ BOURRAN SANS FRAIS D'AGENCE- Agréable 2 Pièces d[...]

455 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Proche du lycée Monteil, q[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
rollenston Il y a 1 mois Le 08/05/2021 à 14:02

Une fois de plus des bonnes paroles. S'envoleront-elles comme par le passé, une fois les échéances électorales passées? Cette réouverture je la souhaite, je l'espère, mais au fur et à mesure que l'on avance, le but s'éloigne. La SNCF donne 2026 comme qbjectif, sachant bien que d'ici là, de l'eau aura passée sous les ponts.
Et pourtant, dans le contexte actuel, une ligne de chemin de fer et un trésor pour l'avenir. Cette ligne qui d'une part rétablirait la liaison entre Millau et Toulouse est actuellement le maillon manquant de la liaison saisonière et touristique mais au potentiel important entre Toulouse et Lyon (abandonnée dans les années 80) .
On peut rêver, mais le tourisme est un pan essentiel de notre économie.