Faut-il diaboliser les graisses ?

  • L’obésite et les problèmes de surpoids ne sont pas forcément dus à un excès de consommation de graisse./Photo archives
    L’obésite et les problèmes de surpoids ne sont pas forcément dus à un excès de consommation de graisse./Photo archives
Publié le

Sur les cinquante dernières années, nous avons pu observer que nous avons été face à une véritable phobie des graisses alimentaires. Celles-ci étaient diabolisées au point d’être parfois retirées des diètes alimentaires (l’origine de ceci est sans doute basée sur le principe d’incorporation : si je suis ce que je mange, mes bourrelets sont donc dus à l’ingestion des graisses). Or, à cette époque-là, aucun lien scientifique ne faisait pourtant le lien entre quantité de lipides et problème de surpoids, par contre on pouvait déjà faire le lien entre activité (ou plutôt sédentarité) et surpoids !

Manques et excès nuisibles

On sait aujourd’hui que ces régimes hypo lipidiques ne sont pas favorables ni à notre santé, ni d’ailleurs à notre gestion du poids.

Certaines études ont même démontré une augmentation de l’obésité quand les lipides sont diminués. Ceci est logique car si les lipides baissent dans une ration, souvent, les glucides augmentent… Attention toutefois à ne pas diaboliser non plus le sucre. On ne rappellera jamais assez, que ce sont les manques et les excès qui sont nuisibles avant tout.

Pour bien comprendre, il est nécessaire de rappeler que si notre tissu adipeux est en effet constitué de lipides, une part importante de ceux-ci provient de la conversion hépatique des glucides consommés en excès.

Néanmoins, soyons rassurés, la consommation actuelle des lipides dans la population française adulte est conforme aux dernières recommandations nutritionnelles ; rien ne justifie donc leur rejet si nous ne sommes pas face à des surconsommations individuelles. La bonne idée est d’alterner nos matières grasses alimentaires en privilégiant les graisses d’origine végétale, sans oublier pourtant les graisses animales en petites quantités et consommées plutôt crues ; par contre, il n’y a que très peu d’intérêt nutritionnel aux produits transformés, voire ultra-transformés des matières grasses à tartiner…

Bémol pour les enfants

Alors quelle est la bonne solution ? Tendre vers un équilibre tel qu’il est décrit dans les dernières recommandations nutritionnelles que l’on peut retrouver sur le lien suivant www.mangerbouger.fr/pro/sante/alimentation-19/nouvelles-recommandations-adultes/.

Petit bémol pour les enfants, les dernières études révèlent que la consommation actuelle de lipides en pourcentage de l’apport énergétique est très inférieure aux recommandations, ce qui est très dommageable, surtout pour les tout-petits.

Le mieux, en cas de doute, est donc de pouvoir discuter avec les professionnels qui sauront vous éclairer quant à la meilleure façon de procéder.

Les pt’ites infos nutritionnelles que l’on retrouve sur les réseaux sociaux, c’est sur Karine dietnews. Karine Justo-Vèque, diététicienne, Tel. 06 20 64 67 67

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

40000 €

A quelques minutes à pied du centre ville , petite maison mitoyenne de 43 m[...]

100000 €

Dans un quartier calme, terrain à bâtir de 4226 m², tout à l'égout et belle[...]

59000 €

Proche du centre-ville, terrain constructible de 3622 m² offrant une belle [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?